Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Unifor demande que le leader du syndicat mexicain en exil au Canada puisse retourner chez lui sans craindre pour sa sécurité

MEXICO, le 4 sept. 2017 - Le président national d’Unifor, Jerry Dias, demande au gouvernement mexicain le retour en toute sécurité du président du syndicat Los Mineros, qui vit en exil au Canada.

« Los Mineros est un leader dans la lutte pour les droits des travailleurs mexicains, mais tandis que j’ai le privilège d’être avec vous aujourd’hui, votre président est contraint de vivre en exil au Canada, a déclaré M. Dias aux 500 délégués à une conférence. Unifor exhorte le gouvernement mexicain à déclarer publiquement que Napoleón Gómez Urrutia peut retourner chez lui, au Mexique, sans craindre pour sa sécurité. »

M. Urrutia, président de Los Mineros (le syndicat national des travailleurs des mines, de la métallurgie, de l’acier et des secteurs connexes au Mexique), a parlé aux délégués par vidéo à partir du Canada, où il vit en exil depuis que de fausses accusations criminelles ont été portées contre lui en 2006. Ces accusations ont été annulées quelques années plus tard, mais la sécurité de M. Urrutia, un dirigeant syndical de renom, n’est toujours pas assurée.

« Les attaques sur la liberté d’association et sur la capacité des travailleurs à s’organiser doivent cesser, a affirmé M. Dias. Nous ne baisserons pas les bras et nous ne nous laisserons pas intimider. »

M. Dias a également déclaré aux délégués qu’un mouvement syndical uni doit veiller à ce que les besoins des travailleurs soient pris en considération lors de la renégociation de l’ALENA. M. Dias est à Mexico avec le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné, pour conseiller l’équipe canadienne de négociation de l’ALENA lors des pourparlers actuels, qui se dérouleront jusqu’au 5 septembre 2017.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...