Édition du 14 août 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Économie

Unifor est en faveur d'une riposte totale contre les tarifs américains

TORONTO, le 31 mai 2018 /CNW/ - Unifor applaudit l’imposition rapide de mesures de représailles en réaction aux tarifs punitifs contre les exportations canadiennes d’acier et d’aluminium aux États-Unis.

« Ne vous y méprenez pas, c’est une guerre commerciale ouverte. Les États-Unis s’en sont directement pris aux secteurs de l’aérospatiale, du bois d’œuvre, du papier et maintenant aux industries de l’acier et de l’aluminium, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Unifor soutient totalement les mesures prises par le gouvernement fédéral pour riposter au nom des travailleuses et travailleurs canadiens. »

Aujourd’hui, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé l’imposition de droits de 25 pour cent sur les importations d’acier et de 10 pour cent sur les importations d’aluminium à compter de demain, le 1er juin 2018. Les tarifs sont imposés en vertu de l’article 232 de la Trade Expansion Act concernant la sécurité nationale. Les États-Unis avaient précédemment exempté le Canada de tarifs douaniers lorsque la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain avait lieu. 

« L’Amérique n’a pas obtenu ce qu’elle voulait à la table de l’ALENA, alors l’administration Trump utilise la prémisse absurde que les importations du Canada constituent une menace à la sécurité de l’Amérique pour s’en prendre au Canada et au Mexique, a souligné Jerry Dias. Les tarifs américains imposés sur l’acier et l’aluminium vont avoir des répercussions sur tout, des canettes de bière aux automobiles, alors que les consommateurs et les travailleurs des deux côtés de la frontière vont en payer le prix. »

Le Québec est un fournisseur clé d’aluminium et l’Ontario est un fournisseur important d’acier et d’automobiles. Unifor représente plus de 40 000 travailleuses et travailleurs de l’industrie de l’automobile et 4000 autres membres dans le secteur de l’aluminium, dont 1000 chez Rio Tinto en Colombie-Britannique et les autres 3000 au Québec.

« Unifor va soutenir toutes les mesures de représailles nécessaires pour défendre les industries des pâtes et papiers, de l’acier et de l’aluminium contre les tarifs injustifiés et pour défendre les intérêts de tous les travailleurs canadiens », a déclaré Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

Pour consulter la position d’Unifor sur le commerce, visitez le site unifor.org/commercecitoyen. Des informations sur la campagne du syndicat contre les tarifs sur les pâtes et papiers sont disponibles ici.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Économie

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...