Édition du 23 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Unifor mettra en évidence les lacunes de l'ALENA lors de la table ronde de la première ministre sur l'automobile

TORONTO, le 26 oct. 2017 - Aujourd’hui, Unifor se joindra aux représentants de l’industrie et du gouvernement à l’occasion de la table ronde de la première ministre de l’Ontario sur l’automobile. Il mettra en évidence les lacunes de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et les changements qui s’imposent.

« L’ALENA ne répond pas aux besoins des travailleurs et de leurs familles dans les trois pays signataires, a affirmé Shane Wark, adjoint au président national d’Unifor, Jerry Dias. Grâce au resserrement des normes du travail et à l’augmentation des salaires au Mexique, les gouvernements peuvent rééquilibrer le commerce et la production en Amérique du Nord. »

En après-midi, M. Wark participera à la table ronde, en compagnie d’Angelo DiCaro, chercheur chez Unifor, et sera disponible pour faire des commentaires immédiatement après la réunion.

Lors de la table ronde, Unifor recommandera notamment d’adopter des normes du travail strictes et applicables dans le cadre du renouvellement de l’ALENA et de subordonner l’accès libre de droits de douane à des pratiques de travail loyales et à des investissements des entreprises proportionnels à la part du marché nord-américain que chaque pays détient. Pour mieux connaître la position d’Unifor sur l’ALENA, allez à l’adresse unifor.org/fr/alena.

QUOI : Table ronde de la première ministre sur l’automobile

OÙ : Centre ontarien des investissements et du commerce, 250, rue Yonge, 35e étage, Toronto

QUAND : Le jeudi 26 octobre à 12 h 15, point de presse par la suite

QUI : Shane Wark, adjoint au président d’Unifor, et Angelo DiCaro, chercheur pour Unifor

En tout, 44 000 emplois, ou un emploi sur quatre environ, ont été perdus dans l’industrie de l’automobile au Canada depuis 2001, alors que le déficit commercial avec le Mexique dans cette industrie a quadruplé, pour atteindre 12 milliards de dollars. On fabrique davantage de voitures depuis la signature de l’ALENA, mais le Canada ne profite pas de cette croissance, car les deux tiers des activités supplémentaires de production sont concentrés au Mexique.

« Les travailleurs mexicains ne sont pas le problème, a indiqué M. Wark. Ils essaient de mettre du pain et du beurre sur la table, mais ils se voient seulement offrir des salaires de misère. Le problème principal, ce sont les accords commerciaux qui font passer les intérêts des entreprises et des investisseurs en premier et qui encouragent le nivellement vers le bas. »

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...