Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Ve Congrès de la Fédération autonome de l'enseignement - La FAE : une organisation incontournable en éducation

MONTEBELLO, QC, le 25 juin 2013 - La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) tient son Ve Congrès du 25 au 28 juin au Château Montebello, situé dans la magnifique région de l’Outaouais. Plus de 200 personnes déléguées provenant des neuf syndicats affiliés et de l’Association de personnes retraités de la FAE participent à cette rencontre.

« Nous… »

Le thème retenu pour le Ve Congrès décrit parfaitement les orientations de la Fédération pour les prochaines années. Il traduit la volonté première de la FAE de défendre ses membres qui œuvrent au cœur d’une profession peu valorisée, que l’on a dépouillée de son identité. Mais ce Nous est aussi ouvert sur la société. Les enseignantes et enseignants, à titre de citoyennes et citoyens, ont aussi des préoccupations sociales qui débordent le simple cadre du travail. Il rappelle ainsi le lien de solidarité privilégié qui se tisse entre Nous, les membres qui exerçons une profession qui contribue à l’expression et au développement de ce Nous collectif et citoyen. Cette dualité citoyenne et professionnelle se retrouve au cœur de ce congrès à l’occasion duquel les personnes déléguées auront à prendre position sur des questions comme la laïcité et l’autonomie professionnelle. « Cette facette est d’autant plus importante qu’elle se situe dans le cadre d’une conjoncture politique où le système d’éducation québécois et le rôle du personnel enseignant sont largement malmenés par des mesures et des choix politiques néfastes pour le Nous québécois. Dans ce contexte, il apparaît plus pertinent que jamais de se rappeler les fondements de notre profession et l’importance qu’elle occupe pour l’avenir des Québécoises et Québécois », mentionne Pierre St-Germain, président de la FAE.

La FAE, une organisation syndicale solide

Le Ve Congrès de la FAE survient après sept années d’autonomie syndicale et de développement. Malgré sa relative jeunesse, ses réalisations et ses actions témoignent déjà de sa grande maturité organisationnelle. Que ce soit par la mise sur pied de la Semaine pour l’école publique, par son engagement lors de la lutte étudiante du printemps 2012, par ses analyses et ses interventions politiques en matière d’éducation, par la rédaction de sa plateforme pédagogique, de la progression des apprentissages pour l’enseignement du français au premier cycle du primaire ou encore par la façon dont elle a négocié sa première convention collective, la FAE a toujours été à l’avant-garde des luttes en éducation ou à caractère social. « Bien entendu, il nous reste beaucoup de chemin à parcourir ensemble, mais visiblement, les fondations de notre syndicalisme sont solides », ajoute le président de la FAE.

Une fédération sur la voie de la consolidation

Ce congrès, en plus de permettre l’élection des membres du Comité exécutif pour un mandat de trois ans, représente également une étape importante vers la prochaine négociation nationale de notre convention collective. Après avoir complété un cycle complet d’activités fédératives, incluant la négociation, la Fédération est maintenant prête à mener cette prochaine lutte avec l’aplomb et la fougue qui aura marqué notre première négociation, mais aussi avec l’expérience accumulée lors de la dernière bataille. « Le Congrès sera donc un moment privilégié pour prendre des décisions qui auront un impact structurant pour l’avenir politique et organisationnel de la Fédération et qui offriront des pistes, afin de bonifier et d’améliorer nos pratiques syndicales et l’efficacité de notre lutte », de conclure M. St-Germain.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...