Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Vu du Canada. Le nouvel Aléna, un accord “médiocre” pour les Canadiens

Ottawa a dû faire d’importantes concessions dans l’accord conclu entre les États-Unis, le Canada et le Mexique dimanche 30 septembre. Les réactions dans la presse canadienne sont mitigées.

Tiré de Courrier international.

Les réactions à la conclusion d’un nouvel Alena, désormais connu comme l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), n’ont pas tardé côté canadien : si certains estiment que le Canada a évité le pire, d’autres sont amèrement déçus, rapportent les médias du pays.

“C’est une bonne journée pour le Canada et nos plus proches partenaires commerciaux” a lancé le Premier ministre Justin Trudeau sur Twitter lundi 1er octobre au matin. “L’AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui conduira à des marchés plus libres et à une croissance économique solide” a affirmé la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, dans une déclaration conjointe avec le représentant au Commerce des États-Unis, Robert Lighthizer.

Concession de taille dans le secteur laitier

Radio-Canada remarque que si Ottawa a eu “gain de cause” en conservant un mécanisme d’arbitrage pour régler de façon indépendante les différends commerciaux et en maintenant la clause de l’exception culturelle pour protéger la culture canadienne, “les États-Unis obtiennent un meilleur accès au secteur laitier canadien”.

Interrogé par le Journal de Montréal, le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, déplore un accès additionnel de 3,5 % au marché de lait du pays et une limitation de la capacité d’exportation des produits canadiens. Même si Ottawa prévoit d’indemniser les agriculteurs touchés, M. Lampron est pessimiste :

Nous ne voyons pas comment cet accord peut être bon pour les 220 000 familles canadiennes qui dépendent de l’industrie laitière pour gagner leur vie.”

Le chroniqueur Campbell Clark, du Globe and Mail, parle d’un accord “médiocre”. Le Canada a fait des concessions, écrit-il, “mais à en juger par les grandes lignes de l’accord conclu dimanche soir, il a évité les plus dommageables” pour son économie.

“Le Canada a fait ce qu’il a pu”, concède l’économiste Pascal Thériault, de l’Université McGill au journal La Presse. Mais le chroniqueur Loïc Tassé, du Journal de Québec, estime que le Canada n’a “rien” gagné dans cet accord “qui met en péril l’économie des régions” et “fait très mal au commerce au détail”.

De son côté, le Toronto Star estime que “Trudeau sera en mesure de faire campagne à travers le pays pour célébrer les vertus de son accord”, en prévision des élections canadiennes d’octobre 2019.

Martin Gauthier

Journaliste au Courrier international.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...