Vous êtes ici : Accueil > Communiqués > Nouveau front commun syndical dans le secteur préhospitalier - Plus de 2000 travailleuses et travailleurs s’unissent pour leurs négociations

vendredi 10 mars 2017, par Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ)

Enregistrer au format PDF impression
|

Syndicalisme

Nouveau front commun syndical dans le secteur préhospitalier - Plus de 2000 travailleuses et travailleurs s’unissent pour leurs négociations


QUÉBEC, le 10 mars 2017 - Dans le cadre de la négociation en cours avec leur employeur, la Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ), les Travailleurs ambulanciers syndiqués de Beauce inc. (TASBI), les membres du SFPQ du Syndicat des paramédics de la CTAQ, division Saguenay (SPCTAQ), ainsi que le Syndicat des paramédics d’ambulance Mido unissent leur force. Ensemble, ces cinq organisations représentent plus de 2 000 travailleuses et travailleurs dans le domaine des soins préhospitaliers au Québec. Ce nouveau front commun syndical présent dans l’ensemble des régions et représentant la majorité des entreprises privées ambulancières au Québec devient un incontournable dans la présente négociation.

Les cinq organisations se sont entendues sur un protocole de solidarité afin de mettre toutes leurs énergies sur la négociation en cours. Elles se sont également engagées mutuellement à ne pas susciter de changement d’allégeance syndicale durant cette période. « Cette alliance permettra non seulement d’améliorer les conditions de travail de nos membres, mais aussi d’améliorer l’accessibilité à des services préhospitaliers de meilleure qualité. Constamment, les employeurs demandent à nos membres de faire toujours plus avec de moins en moins, et ce, à tous les jours. En fin de compte, c’est la qualité et l’accessibilité à nos services de santé qui sont directement attaquées », indiquent les porte-parole du front commun préhospitalier.

Les membres du front commun souhaitent, par cette nouvelle entente de solidarité, paver la voie à de nouvelles unions avec les autres syndicats dans le domaine préhospitalier. « Le Québec compte plus de 5 000 travailleuses et travailleurs dans le domaine des soins préhospitaliers. En réalité, nous avons tous le même employeur : le gouvernement du Québec via le ministère de la Santé et des Services sociaux. Celui-ci reste de glace face à nos revendications et aux problèmes pour améliorer les services à la population. Plus nous serons nombreux à nous tenir debout ensemble, fiers et unis, plus nous serons en mesure d’exercer un meilleur rapport de force devant ce gouvernement, » indiquent les porte-parole du Front commun.