Vous êtes ici : Accueil > Communiqués > Transferts fédéraux en santé : Dr Amir Khadir déplore le résultat des négociations

vendredi 10 mars 2017, par Aile parlementaire de Québec solidaire

Enregistrer au format PDF impression
|

Santé

Transferts fédéraux en santé : Dr Amir Khadir déplore le résultat des négociations


MONTRÉAL, le 10 mars 2017 - Le député de Mercier et médecin, Amir Khadir, déplore les résultats des négociations entre Québec et Ottawa concernant les transferts en santé et craint pour l’avenir du réseau public et pour la qualité des soins aux patients.

« Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette n’aura impressionné personne au cours des longues négociations avec le fédéral sur les transferts en santé. Il vient d’accepter, presque en catimini, l’offre du gouvernement fédéral qu’il contestait depuis des mois ramenant de 6 % à 3 % le taux de croissance annuel du transfert fédéral en santé. Dans un Québec indépendant, nous n’aurions pas à faire des courbettes pour une bouchée de pain », déplore le député solidaire.

Amir Khadir a dénoncé à plusieurs reprises les larmes de crocodile du docteur Barrette dans ce dossier, réitérant que Québec n’en serait pas là sans les mesures d’austérité qui ont mis le système de santé KO.

« Le fédéral a sa part de responsabilité dans ce dossier, mais c’est le provincial qui a augmenté la rémunération des médecins au dépend de l’ensemble du réseau. Québec sous-finance le système de santé depuis des années, M. Barrette ne pouvait pas réellement s’attendre à ce que le gouvernement fédéral éponge la différence sans dire un mot ! Les mesures d’austérité du gouvernement provincial ont plutôt donné le prétexte nécessaire à Ottawa pour couper lui aussi dans l’enveloppe destinée au domaine de la santé », estime Dr Khadir.

Amir Khadir rappelle que le gouvernement de Philippe Couillard a abolit la taxe santé de 1 000 $ pour les contribuables gagnant plus de 150 000 $ par année : « Au même moment où il privait les coffres de l’État de 1,5 million $, le ministre Barrette demandait plus d’argent à Ottawa. Est-ce de l’hypocrisie ou simplement une très mauvaise technique de négociation ? »

Amir Khadir, lui-même médecin pratiquant toujours, craint plus que jamais pour les services en santé. En effet, selon l’étude de chercheurs de l’Université d’Ottawa, la contribution fédérale en matière de santé ne permettra pas aux provinces de maintenir les services au cours des prochaines années.