Édition du 4 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Elections et mouvements sociaux

Élections québécoises 2018

Vous avez dit pauvreté ?

Est-ce que quelqu’unE aurait oublié d’annoncer au Collectif que la question de la pauvreté est maintenant chose du passé ? En tout cas, c’est l’impression qu’on éprouve ces temps-ci en lisant les journaux et en écoutant les bulletins de nouvelles.

tiré de : Soupe au caillou 428

Légèreté

À mi-parcours de la campagne électorale, force est de constater que la lutte à la pauvreté et aux inégalités est encore une fois reléguée à l’arrière-plan. Il y a bien eu ici et là quelques annonces susceptibles d’alléger un peu le fardeau financier des personnes vivant en situation de pauvreté, mais rien en revanche pour améliorer significativement et durablement leurs conditions de vie. Dans un contexte où, bon an mal an, unE QuébécoisE sur dix n’arrive pas à couvrir ses besoins de base, cette situation montre bien la légèreté avec laquelle notre société se préoccupe des droits humains.

Questionnaire

Comme c’est la même histoire à chaque élection, le Collectif a pris l’initiative de faire parvenir en juin un questionnaire aux quatre partis politiques actuellement représentés à l’Assemblée nationale, dans le but de faire connaître leurs engagements en matière de lutte à la pauvreté. Le questionnaire comprenait dix questions et portait sur l’aide sociale, Objectif emploi, le programme de revenu de base, le salaire minimum, les conditions de travail et les pensions alimentaires pour enfants.

Ces partis ont eu deux mois pour y répondre et le renvoyer au Collectif. Seulement deux d’entre eux, le Parti Québécois et Québec solidaire, ont participé à l’exercice. Leurs réponses, reproduites telles quelles, sont consultables à l’adresse suivante : www.pauvrete.qc.ca/ engagements-partis-2018/. Saluons au passage le Parti vert qui, même s’il n’avait pas été invité à le faire, a pris le temps de remplir le questionnaire du Collectif.

Point de presse

Dans l’espoir de voir la lutte contre la pauvreté devenir un enjeu électoral incontournable, treize personnes en situation de pauvreté, venant de différentes régions, ont tenu un point de presse vendredi dernier à Québec, devant les bureaux qu’occupera le ou la futurE chef du gouvernement. La veille, ces personnes avaient pris part à la formation « Prendre la parole publiquement, c’est prendre sa place ! », organisée conjointement par le Collectif et le Centre Saint-Pierre.

Durant le point de presse, les personnes ont invité, chacune à leur façon, les partis politiques à oser parler de lutte contre la pauvreté, à débattre des meilleurs moyens pour mener cette lutte et à s’inspirer de leurs propositions. Malheureusement, sur place, il n’y avait aucun média et qu’une candidate. Un vidéaste a enregistré leurs interventions, que l’on peut visionner à l’adresse qui suit : https:// tinyurl.com/pointdepresse.

Un devoir

Certes, les partis peuvent encore renverser la vapeur d’ici le 1er octobre, jour du scrutin. Les médias pourraient aussi les y aider, notamment en abordant le sujet de la pauvreté et des inégalités lors des débats des chefs.

Éliminer la pauvreté, c’est un devoir de société. Tous et toutes doivent y voir, à commencer par ceux et celles qui aspirent à gouverner.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Elections et mouvements sociaux

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...