Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Histoire

Aux racines de l'islamophobie

C’est à partir des événements tragiques du 11 septembre 2001 (bientôt 20 ans) qu’on situe l’apparition de l’islamophobie, principalement en Occident. La montée de l’extrême-droite en Europe, l’attitude agressive du gouvernement Trump vis-à-vis l’Iran, invitent à une réflexion plus approfondie sur les racines de ce phénomène inquiétant.

Au lieu d’expliquer à la population les racines de l’islamophobie, les grands médias de masse, contrôlés par les puissants, ont laissé ce phénomène se développer en associant les musulmans au terrorisme. La ligne éditoriale était et demeure encore aujourd’hui : le terrorisme n’a rien à voir avec les guerres menées par l’impérialisme américain et ses alliés sur les terres musulmanes. Suite aux événements du 11/09/01, G.W. Bush, 43e président des USA, s’est évertué à interdire toute explication de ce genre.

Malgré le climat d’islamophobie qui règne dans nos sociétés, les résultats des enquêtes menées en Europe et aux Etats-Unis démontrent clairement que le terrorisme est rejeté par une majorité écrasante de musulmans.

Un nouvel ennemi

10 ans suivant l’effondrement de l’URSS, les événements du 11/09/01 ont donné l’occasion aux USA de proclamer une nouvelle idéologie, d’identifier un nouvel ennemi,"le terrorisme islamique", en remplacement du vieil ennemi (le "communisme") ayant perdu de sa pertinence auprès des populations. L’identification d’un ennemi commun (à l’intérieur comme à l’extérieur) a servi de ciment idéologique pour souder la conscience collective des populations. Le projet a bien fonctionné. La peur des musulmans, l’islamophobie, (et même la haine) est maintenant profondément ancrée dans l’esprit des populations.

Les 2 invasions de l’Irak

Le 2 août 1990, les USA répondaient à l’invasion du Koweit par le dictateur Saddam Hussein en envahissant l’Irak. G.H.W. Bush : "L’Irak contrôle près de 10% des réserves prouvées de pétrole.L’Irak augmenté du Koweit contrôlerait le double". (1)

En mars 1991, les USA lançaient sur l’Irak un assaut dévastateur et imposaient un embargo criminel de 1991 à 2003, faisant 1 millions de morts (un génocide à petit feu) selon certaines estimations.

En 2003, suite aux événements du 11/09/01, les USA envahissaient l’Irak à nouveau prétextant la possession d’armes de destruction massive (ADM) par Saddam Hussein. Dès septembre 2003, des fuites en provenance de l’Irak Survey Group, chargé en juin par la coalition occupante de rechercher des ADM, indiquaient qu’il n’y en avait pas. (2) Quant au nombre de morts, les estimations varient de la dizaine de milliers à la centaine de milliers.

Main mise sur le pétrole

"Les USA contrôlent déjà le tiers des réserves mondiales dans la région. En y rajoutant l’Irak, la part monte à 43%. Et en rétablissant leur tutelle sur l’Iran, ils contrôleront 55% du pétrole mondial" (3)

Les migrants

Un pourcentage énorme de migrants viennent des pays qui ont été détruits par les guerres généralement créées par l’Occident. La Lybie, l’Afghanistan, l’Irak en sont des exemples majeurs. Il faut aussi mentionner la sanglante guerre civile en Syrie qui a fait des millions de réfugié-e-s et où les grandes puissances (Russie incluse) et leurs alliés régionaux jouent leur cynique et meurtrière "game" géopolitique.

Depuis plusieurs années, l’extrême-droite montante capitalise sur la faillite de la social-démocratie et instrumentalise la peur des populations face à l’arrivée en masse des migrants.

Parmi les millions de personnes qui ont voté pour les partis d’extrême-droite en Europe, beaucoup sont convaincues que l’immigration est à l’origine de la crise économique. La réalité est pourtant tout autre.

La crise actuelle du capitalisme

Empêtré dans ses contradictions internes, le système capitaliste vit sa 2e plus grave crise historique, la 1ère remonte au krach de 1929. La secousse sismique de 2008 n’est pas loin derrière nous et de nouveaux soubresauts sérieux sont à l’horizon selon plusieurs économistes. Une crise d’ampleur inégalée puisqu’elle se combine à une gravissime crise écologique d’envergure planétaire, une crise qui invite les écosocialistes à proposer des solutions concrètes et immédiates pour la conjurer et offrir à l’humanité une voie de sortie la moins dommageable possible au cours de ce XXIe siècle.

De l’espoir avec la jeunesse

Dans sa très grande majorité, la jeunesse québécoise reste ouverte aux autres cultures, ne cède pas à la tendance actuelle vers l’islamophobie, et n’est pas raciste. C’est une de ses très belles qualités. Sa forte conscience écologique est aussi remarquable. Elle représente l’espoir d’un meilleur vivre-ensemble sur le territoire du Québec.

par Félix Deschênes-Boivin

Notes

(1) Gilbert Achcar, "Le Choc des barbaries, terrorismes et désordre mondial", troisième édition augmentée, mai 2017, page 32.

(2) "No WMD in Irak, source claims," BBC News, 24 sept. 2003. Cité dans "Le Choc des barbaries", page 163.

(3) "Le Choc des barbaries", déjà cité, page 158.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Histoire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...