Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé et sécurité au travail

Aération dans les écoles - Le ministre de l'Éducation a sérieusement mis à risque la santé du personnel et des élèves (FEESP-CSN)

MONTRÉAL, le 2 avril 2021 - La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) se questionne sérieusement : le ministre Roberge peut-il encore légitimement occuper ses fonctions alors qu’il a fait fi des commentaires de la Direction générale de la santé publique concernant la méthode d’échantillonnage de la qualité de l’air dans les classes ?

« C’est très grave, laisse tomber la présidente du secteur scolaire de l’organisation syndicale, Annie Charland. Le ministre a joué avec la santé du personnel et des élèves dans les écoles et il a également mis en danger la santé de l’ensemble de la population. Dans un tel contexte, nous nous demandons comment il peut continuer à bien assumer le rôle qui lui incombe. »

Rappelons qu’en janvier, la FEESP-CSN avait publiquement insisté sur l’urgence de prendre les mesures nécessaires afin de corriger le problème de ventilation dans les écoles. Malheureusement, ses recommandations n’ont pas trouvé écho auprès du Ministère. Et aujourd’hui, en raison de la méthodologie déficiente qui a été utilisée, il n’est même pas possible d’avoir un portrait réel de la situation alors que les variants nous place dans une urgence d’agir.

Pour le secrétaire général de la FEESP-CSN, André Lajoie, l’accumulation de bévues du ministre Roberge est particulièrement inquiétante. « Nous n’en sommes pas au premier épisode de la sorte venant du ministre de l’éducation, souligne-t-il. Cela dit, cette erreur de jugement - ou cette négligence ? - est absolument inadmissible. »

« Le ministre de l’Éducation a caché la vérité aux Québécoises et aux Québécois, comme l’ont dénoncé les partis de l’opposition, renchérit André Lajoie. Mais ce qui est grave au-delà de tout, c’est qu’il a balayé sous le tapis tous les voyants rouges qui étaient allumés, alors que les écoles figurent parmi les principaux lieux d’éclosion au Québec. Ce nouvel épisode indique dans toute sa splendeur à quel point Jean-François Roberge est complètement dépassé par la situation depuis le début de la pandémie. »

Fédération des employés et employées des services publics (FEESP-CSN)

La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) compte plus de 425 syndicats affiliés représentant environ 65 000 membres qui œuvrent dans le domaine des services publics et parapublics. Le secteur scolaire de la FEESP-CSN regroupe 37 syndicats affiliés et représente plus de 35 000 employés-es de soutien présents dans 31 centres de services scolaires francophones ainsi que dans deux commissions scolaires anglophones. Il représente notamment les classes d’emploi suivantes : les techniciennes en service de garde, les éducatrices en service de garde, le personnel administratif, les préposé-es aux élèves handicapés, les techniciennes en éducation spécialisée, les concierges et les ouvriers.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé et sécurité au travail

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...