Édition du 23 février 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Guerre

Afghanistan

Afghanistan - Les stups américains en renfort

Alors que toutes les factions afghanes sont impliquées dans le trafic d’opium, dont de nombreux officiels et seigneurs de la guerre liés au gouvernement Karzaï, les Etats-Unis et l’Otan s’intéressent plus particulièrement aux trafics alimentant l’insurrection talibane.

L’administration Obama a passé la vitesse supérieure en Afghanistan. Alors que l’administration précédente avait pour priorité l’éradication des champs de pavot, l’accent est aujourd’hui mis sur les réseaux de trafiquants liés aux talibans. Pour mettre en œuvre cette stratégie, le nombre de personnels militaires américains présents en Afghanistan va monter jusqu’à 70 000. Une présence accrue qui concerne également les services de la DEA (Drug enforcement administration, les stups américains).

Le nombre d’agents de la DEA va en effet être multiplié par cinq, selon un rapport cité par le Baltimore Sun. De 13, le nombre d’agents devrait passer à 68 en septembre et à 81 en 2010. Un nombre inconnu d’agents ont également été envoyés au Pakistan, maillon important sur la route de l’opium afghan.
L’Afghanistan produit plus de 90% du pavot à opium (base de l’héroïne) dans le monde. Une province en particulier, le Helmand, où stationne un corps expéditionnaire de 4000 marines, produit la moitié de l’opium afghan et pourrait à elle seule faire figure de leader mondial sur ce marché.

Alors que toutes les factions afghanes sont impliquées dans le trafic d’opium, dont de nombreux officiels et seigneurs de la guerre liés au gouvernement Karzaï, les Etats-Unis et l’Otan s’intéressent plus particulièrement aux trafics alimentant l’insurrection talibane.

On estime que les talibans tirent chaque année des centaines de millions de dollars de la taxation des cultures de pavot, de l’escorte des caravanes de drogues et du trafic international.

Par le passé, ces derniers ont profité de deux manières différentes des campagnes d’éradication. D’abord, si tant est que ces campagnes soient efficaces, elles font monter le prix de l’opium, que les talibans ont largement stocké.
Ensuite, ces campagnes se sont avérées un outil puissant de recrutement pour les talibans puisque les paysans en colère de voir leur moyen de subsistance détruit sont tentés de rejoindre les rangs de ceux qui s’opposent à l’éradication.

Par DRCNet | ONG antiprohibitionniste

* Traduit de l’américain par Arnaud Aubron
* http://www.rue89.com/droguesnews/20...

Sur le même thème : Guerre

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...