Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Ajustement ministériel - Une occasion à saisir pour Pierre Moreau selon la CSQ

QUÉBEC, le 16 janv. 2017 - « Nous souhaitons un bon retour à Pierre Moreau au sein du Conseil des ministres. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions de président du Conseil du Trésor, nous souhaitons qu’il fasse preuve de leadership et qu’il agisse rapidement, notamment dans le dossier de l’équité salariale, celui du réinvestissement dans les services publics et en ce qui concerne les suites de la négociation du secteur public. »

Telle est la réaction de la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot, à l’annonce aujourd’hui d’un ajustement ministériel par le premier ministre Philippe Couillard.

Priorité à l’équité salariale

En plus d’assurer les suites de la négociation du secteur public, la CSQ souhaite que Pierre Moreau fasse du dossier de l’équité salariale sa priorité. « À nos yeux, il est urgent, non seulement de régler les plaintes de maintien 2010 en équité salariale, mais également de bien amorcer le processus de règlement des plaintes de maintien 2015 afin de s’assurer de ne pas répéter les erreurs du passé. Le droit à l’équité salariale, c’est fondamental », soutient Louise Chabot.

Démontrer sa bonne foi

« Le gouvernement n’arrête pas de se targuer d’avoir des surplus, de le crier haut et fort. Après deux ans de coupes et de compressions, c’est l’occasion pour le gouvernement Couillard de prouver qu’il a le bien-être de la population à cœur et d’agir en ce sens. Il est clair à nos yeux que le prochain budget doit se traduire par des investissements massifs en santé, en éducation et en petite enfance. Pierre Moreau devra travailler de concert avec le ministre des Finances pour que des gestes significatifs soient posés en faveur de nos services publics », ajoute la présidente de la CSQ.

Une question de choix

Même si Pierre Moreau s’est déjà prononcé sur l’importance d’une saine gestion des finances publiques, la CSQ est d’avis que le gouvernement a la marge de manœuvre en main pour changer de cap. « Nous ne le répéterons jamais assez, c’est une question de choix. Il est primordial de voir les services publics comme des investissements et non des dépenses, ils contribuent au développement d’une société plus juste et plus égalitaire », conclut Louise Chabot.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...