Édition du 10 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Allocation de disponibilité - Le SPGQ réclame plus de 5 millions $ pour ses membres (SPGQ)

QUÉBEC, le 1er août 2019 - Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) réclame au Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) un montant de plus de 5 millions $ pour ses membres ayant été mis en disponibilité durant les grèves de la fonction publique entre 2015 et 2018.

Selon la convention collective des professionnels de la fonction publique, une rémunération d’une heure est prévue pour chaque période de 8 heures de mise en disponibilité. Lors des périodes de grève de la fonction publique (comprises entre le 27 novembre 2015 et le 22 mars 2018), de nombreux professionnels ont malgré tout travaillé afin de maintenir les services essentiels, comme l’exige le SCT, en plus d’avoir assuré une disponibilité pour un total de 8 642 heures.

Le SCT ayant négligé de payer les heures de mise en disponibilité de ses professionnels, ces derniers ont déposé près de 1 400 griefs pour en exiger le remboursement. Quelque 85 % de ces griefs ont été déposés par les professionnels de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail. Les autres griefs proviennent des experts du Centre de services partagés du Québec, du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, du ministère de la Sécurité publique et du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« Nos membres doivent composer avec de maigres augmentations salariales d’environ 1 % par an pendant qu’une majorité de salariés québécois, selon l’Institut du Québec, encaisse des augmentations d’environ 5 % en 2019. Le gouvernement ne peut se soustraire à ses obligations, car plusieurs de nos membres ont assuré des services essentiels et ont été mis en disponibilité. L’employeur doit respecter ses engagements, le Québec n’est pas une république bananière ! Jamais le SPGQ ne tolérera que ses membres soient ainsi lésés », indique Line Lamarre, présidente du SPGQ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...