Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Appel à un embargo militaire du Canada contre Israël

2015/09/25 | tiré de l’Aut’Journal

Le groupe BDS-Québec profite de la campagne électorale pour relancer au Québec le mouvement Boycott-Désinvestissement-Sanctions à l’endroit d’Israël.

Avec une affiche qui n’est pas sans rappeler la photo du jeune syrien Aylan Kurdi, trouvé mort sur une plage turque, Denis Kosseim, un des porte-parole de l’organisme, a souligné lors d’une conférence de presse tenue à Montréal le 24 septembre, que près de 2000 enfants palestiniens ont été tués par l’armée israélienne au cours des dix dernières années.

Par le passé, BDS avait attiré l’attention des médias en appelant au boycott d’un magasin de la rue St-Denis qui vendait les chaussures Beautyfeel, fabriquées en Israël. Mais, selon Bruce Katz du PAJU (Palestiniens et Juifs unis), « c’était une activité de boycott secondaire ».

Aujourd’hui, précisent les représentants de BDS-Québec, l’objectif est l’organisation d’un embargo militaire complet contre Israël au Québec.

Une des cibles, d’expliquer l’avocat John Philpot, est la compagnie CAE Inc., dont le siège social est à Ville Saint-Laurent. On lui demande de résilier tous ses contrats militaires avec Israël.

CAE Inc. vend à Israël des pièces et des éléments de simulateurs de vol pour l’entraînement des pilotes d’avions de combat à la compagnie israélienne Elbit Systems.

Cette dernière affirme, dans sa publicité, que sa « marque de commerce est de garantir aux clients que tous ses produits ont été rigoureusement testés et utilisés sur le terrain dans des conflits armés ». Autrement dit, contre les Palestiniens à Gaza !

CAE Inc. a aussi obtenu des contrats des forces armées israéliennes pour la mise à niveau de ses avions de transport comme le CH-53 Sikorsky et ses hélicoptères UH-60A Black Hawk.

Elle collabore également avec la firme israélienne Aeronautics Ltd, un chef de file mondial pour la production de drones.

Ces drones sont testés en collaboration avec CAE au Centre d’excellence des drones à Alma au Québec. BDS-Québec demande à ce Centre d’excellence de cesser toute coopération directe ou indirecte avec des compagnies militaires israéliennes.

BDS-Québec attire aussi l’attention sur le fait que la Caisse de dépôt et placement est un actionnaire de CAE Inc. En décembre 2012, soutient BDS, la Caisse a participé à hauteur de 50 millions $, sous forme d’un prêt à terme, à une vaste opération de refinancement de 350 millions $ de CAE Inc.

BDS-Québec exige que la Caisse mette fin immédiatement à ses investissements dans l’industrie militaire israélienne et en particulier dans la compagnie CAE Inc.

Des universités et le complexe militaro-industriel

BDS-Québec oriente aussi les projecteurs sur la collaboration d’universités québécoises avec Israël et des compagnies canadiennes. Ainsi, McGill, affirme BDS-Québec, développe dans son Laboratoire mécanique de la dynamique des fluides (CFD Lab), des logiciels de simulation et de technologie antigivre pour des appareils aériens non pilotés, dont des drones. Le programme est financé par des compagnies comme Bombardier et Bell Helicopter.

L’École polytechnique a obtenu du financement de CAE Inc. pour des produits reliés aux drones.

McGill et Concordia ont des relations étroites avec le Technion-Israel Institute of Technology, dont des programmes de recherche visent l’amélioration de blindés.

Les partis politiques interpellés

Dans sa publicité, BDS-Québec s’en prend nommément au Premier ministre Stephen Harper, un allié inconditionnel d’Israël : « Israël assassine des enfants palestiniens. Harper applaudit », peut-on lire sur l’affiche. Mais le groupe ajoute : « Qu’en disent les autres partis ? »

De toute évidence, on ne s’attend pas du côté de BDS-Québec à des réponses positives du Thomas Mulcair et de Justin Trudeau qui courtisent allègrement l’électorat juif. Aucun d’entre eux ne semble disposé à imiter le Brian Mulroney, qui avait mené campagne à l’échelle internationale pour des sanctions à l’égard de l’Afrique du Sud afin de mettre fin à l’apartheid.

Cependant Scott Weinstein, du groupe « Voix juive indépendante », rappelle que l’engagement de Mulroney ne s’était manifesté qu’au terme d’une longue bataille menée par des groupes de citoyens contre l’apartheid. C’est la voie qu’entend poursuivre BDS-Québec, en liens avec le mouvement BDS à l’échelle mondiale.

Rappelons que BDS est une action citoyenne non-violente qui vise à faire pression sur Israël pour qu’il respecte le droit international et les droits des palestinienNEs.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...