Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Baie-des-sables, sans terre…

Dans cette article, le rédacteur en chef du Mouton Noir, Marc Simard, partage avec les lecteurs ses coups de gueule, des textes coup de cœur de collaborateurs et encore plus… Cette semaine, Marc vous invite à lire de Stéphane Brousseau de Québec sur la position du maire de Baie-des-Sables face au projet de TransCanada.

Tiré du site du journal Le Mouton noir.

J’ai fait plusieurs fois le tour de la Gaspésie durant mes vacances et j’avais hâte d’y retourner pour profiter des paysages à couper le souffle du côté nord. Chaque crique est un trésor de beauté naturelle. Mais je commence à douter que la Gaspésie figure dans mes destinations pour les prochaines années…

Les regroupements citoyens et les organisations environnementales du Québec connaissent les “plans B” de TransCanada (1) même si la compagnie affirme le contraire (2). Nous avons récemment pris connaissance de l’ouverture du maire de Baie-des-Sables, M. Denis Santerre, à recevoir le port pétrolier du projet Énergie Est dans sa municipalité (3).

J’ai analysé la géomorphologie de cette municipalité avec les simulateurs de niveau d’eau de la NASA. Baie-des-Sables sera sans terre d’ici 2100 parce qu’elle sera submergée en permanence sous les eaux du Saint-Laurent ! (4)

Et elle ne sera pas la seule ! La réalisation de ce projet va permettre l’accroissement de l’exploitation des sables bitumineux et contribuer à inonder toute la côte de la Gaspésie. Les Îles-de-la-Madeleine seront également sous l’eau à 98 %. Il en sera de même pour la basse-ville de Québec, 45 % de la ville de Trois-Rivières, la totalité de l’embouchure du Lac-Saint-Pierre incluant les municipalités de Saint-Cuthbert au nord, à Nicolet au sud, jusqu’à Repentigny à l’ouest. Toutes seront sous l’eau. Terrebonne, Varennes, Boucherville, Longueuil, Brossard, Chambly et 25 % de l’île de Montréal seront également noyées.

Je comprends que M. Santerre ait soif d’argent, mais pour autant d’eau ? Quelle est la cohérence de faire cohabiter production d’énergie renouvelable et
transport/entreposage de la forme la plus sale d’énergie fossile ? A-t-on songé aux précieuses terres agricoles ? A-t-on impliqué les citoyens dans ce projet ? Qu’en est-il de l’image touristique de cette municipalité aux portes de la Gaspésie ? A-t-on un plan d’urgence en cas de déversement majeur ?

A-t-on mesuré l’image de 12 réservoirs de brut dans le paysage avec 175 pétroliers par année pour exporter les 400 millions de barils de pétrole que le pipeline de TransCanada va faire couler jusqu’à votre municipalité ?

Permettez-moi de vous guider vers les réponses, parce que les citoyens savent déjà, eux…

Les 400 millions de barils de pétrole seront brulés quelque part, ce qui va contribuer à augmenter les émissions de GES de la planète. Un baril de pétrole contient 159 litres ! (5) C’est donc 63,6 milliards de litres de pétrole supplémentaires par année qui seront brulés et qui rejetteront des GES dans l’atmosphère !

Ces émissions vont s’additionner à celles des processus d’exploitation des sables bitumineux, soit 32 millions de tonnes de CO2 par année, l’équivalent de 7 millions d’automobiles, soit le parc complet de l’Ontario (6).

Grâce au sacrifice de Baie-des-Sables, le réchauffement climatique sera accéléré. Et les conséquences irréversibles pour l’économie et la vie humaine vont également survenir plus rapidement.

Même s’il y a des centaines de milliards de dollars en jeu et quelques dizaines de milliers de dollars pour la municipalité, sans oublier 5 % de chance qu’il se crée 1 ou 2 emplois, tout cet argent, concept de convention humaine sans aucune valeur réelle, ne remplacera jamais la seule planète viable dont nous disposons.

J’ai hâte de retourner en Gaspésie. J’espère qu’elle sera encore là…

1-https://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/12/03/cacouna-lheure-du-plan-b-pour-transcanada-belugas-en-voie-de-disparition-p-2/

2-https://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/12/03/transcanada-dit-quelle-nabandonne-pas-cacouna-ici-radio-canada-ca/

3-https://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/12/03/port-petrolier-baie-des-sables-attend-la-suite-linformation/

et

https://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/12/04/un-port-petrolier-a-baie-des-sables-ici-radio-canada-ca/

4-https://enjeuxenergies.wordpress.com/simulateur-de-niveaux-deaux/

5-http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Baril

6-https://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/12/04/oilsands-expansion-emissions-and-the-energy-east-pipeline-publications-pembina-institute/

Stéphane Brousseau

Directeur de recherche, B.Sc. Géologie, analyste et architecte en technologies de l’information et des communications, chercheur en architecture sociale durable

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...