Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Campagne nationale : l'AFPC demande à Justin Trudeau de tenir ses promesses

OTTAWA, le 31 oct. 2016 - Tandis que les membres de l’AFPC s’apprêtent à reprendre les pourparlers avec le gouvernement fédéral, le syndicat intensifie sa campagne demandant à Justin Trudeau de tenir les promesses qu’il a faites aux fonctionnaires.

Le syndicat souhaite que le premier ministre, au lieu de s’opposer aux travailleurs fédéraux, manifeste sa volonté de « changer ensemble ».

« Lors des dernières élections, la population a dit non aux coupes du gouvernement conservateur dans les services publics », souligne Robyn Benson, présidente nationale de l’AFPC. « Mais nos membres, comme tous les Canadiens et les Canadiennes, n’ont vu aucun changement depuis l’arrivée des libéraux. »

L’AFPC a lancé sa campagne Tenez vos promesses il y a deux semaines, en diffusant des annonces à la radio et dans les journaux d’Ottawa-Gatineau et de Toronto. Maintenant, la campagne sera visible à l’échelle du pays.

Durant la dernière année, le gouvernement libéral s’est contenté de recycler le programme des conservateurs à la table de négociation. Et le système de paye Phénix continue de faire des ravages.

« Malgré les difficultés financières qu’ils ont subies à cause de Phénix, nos membres continuent d’aller travailler tous les jours », affirme Mme Benson. « Ça montre à quel point ils ont à cœur les services qu’ils offrent à la population. M. Trudeau et son gouvernement ont promis de respecter la fonction publique. L’heure est venue de passer de la parole aux actes. »

Partout au pays, des membres de l’AFPC manifesteront aujourd’hui pour demander aux libéraux d’abandonner le programme des conservateurs et de revenir à la table avec des propositions qui respectent les travailleurs et qui renforcent les services publics.

« Aider ceux et celles qui offrent des services essentiels à la population canadienne est dans l’intérêt de tout le monde », soutient Mme Benson.

- Les travailleurs de Service Canada n’ont pas assez de ressources pour traiter les demandes de prestations d’assurance-emploi. Les temps d’attente sont trop longs et injustes pour les citoyens qui attendent ces prestations.

- Les écoles des Premières Nations ne disposent pas d’un financement égal à celui des provinces. C’est discriminatoire envers les enfants autochtones, qui méritent, eux aussi, une éducation de qualité.

- Les pompiers fédéraux qui développent un cancer ou contractent une maladie au travail ne peuvent compter sur la même protection que leurs homologues provinciaux et territoriaux.

Les pourparlers avec le gouvernement fédéral, qui durent depuis deux ans, reprendront le 1er novembre. L’AFPC est le plus important syndicat de la fonction publique fédérale.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...