Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Chicago 4 au 6 mai 2012

Conférence de Labor Notes : Un hommage au mouvement Occupy

Labor Notes se décrit comme la voix des militants et militantes qui ont voulu remettre le mouvement ouvrier en mouvement depuis 1979. Ce qui était au départ seulement une revue mensuelle, est devenu rapidement une organisation qui a publié de nombreux ouvrages et qui organise des conférences annuelles depuis maintenant 16 ans. Avec plus de 1500 délégué-e-s inscrits, la conférence de Chicago est la plus importante de l’histoire de Labor Notes et la première à avoir lieu en dehors de Détroit.

On pouvait compter environ 80 délégué-e-s internationaux provenant de l’Australie, du Bangladesh, du Brésil, de la Chine, de la Colombie, de l’Égypte, du El Salvador, de la France, de l’Allemagne, du Honduras, du Japon, du Mali, du Mexique, des Philippines, du Portugal, de la Suède, du Royaume-Uni et du Venezuela. Le Canada comptait à lui seul pas moins de 32 délégué-e-s dont 6 du Québec, provenant principalement du STTP, des Métallos, des TCA, du SCFP, du SCEP et de la Fédération des enseignant-e-s du secondaire de l’Ontario.

La conférence de 2012, se tenait sous le thème de Occupy Wall Street ce qui explique probablement son succès. Les dizaines d’ateliers qui ont eu lieu au cours de la fin de semaine ont été inspirés par ce mouvement de lutte et de résistance. Labor Notes n’est pas une organisation syndicale mais plutôt un courant qui traverse le mouvement ouvrier américain. Le nombre de syndicats impliqués fait foi de son implantation. Lors de la levée de fonds du banquet du samedi soir, Labor Notes a réussi à récolter 25 000$ en 20 minutes grâce à de nombreux dons de 1000$, 500$ ou 250$ provenant de différentes sections locales, il ne s’agissait pas de dons individuels mais bien d’organismes syndicaux.

Les grands secteurs de débats portaient sur l’Art les médias et la culture, comment mieux rejoindre les membres syndiqués, construction de coalitions dans notre communauté, l’organisation des travailleurs et travailleuses immigrants, les luttes ouvrières au niveau international, le mouvement Occupy, le réseautage internet, le secteur public etc. À travers ces questions les ateliers analysaient plus en détails la particularité de chaque secteur. J’ai eu l’occasion de participer entre autres à la réunion du secteur postal où des représentants des quatre syndicats discutaient des moyens à prendre pour empêcher la privatisation et les coupures. Un représentant de SUD-PTT, Patrick Loubet est d’ailleurs intervenu pour rendre compte de la situation en France où le secteur postal est déjà privatisé. La livraison ne se fait plus maintenant qu’aux 2 ou 3 jours. Le service postal américain est actuellement en déficit, mais cela n’est pas causé par l’Internet. Le congrès américain a créé cette crise en 2006 lorsqu’il a obligé le USPS à défrayer maintenant le coût du fonds de pension des futurs retraités qui ne sont même pas encore nés. Les plans actuels prévoient des coupures de plus de 100 000 emplois et la détérioration du service.

Dans un autre atelier on discutait des différentes stratégies de grève face aux lois de plus en plus restrictives. Des représentant-e-s du secteur de la santé et de l’automobile ont fait état des difficultés et des stratégies pour contourner les lois. George Floresco du Syndicat des Travailleurs et Travailleurs des Postes (STTP-CUPW) a parlé des lois rétrogrades du gouvernement Harper qui ont visé particulièrement les travailleurs et travailleuses d’Air Canada et de Postes Canada. Il a également fait état de la grève étudiante au Québec. À ce chapitre, Danielle Malette, membre du syndicat des Métallos et président du Conseil régional FTQ du Suroît a également fait une excellente synthèse du conflit étudiant lors d’un autre atelier.

J’ai également participé à l’atelier sur la Palestine et la campagne boycott désinvestissements et sanctions contre l’apartheid en Israël qui a surtout fait état de l’expérience des différentes organisations. J’ai exprimé l’appui de Québec Solidaire et indiqué que le STTP a inclus cette politique dans ses statuts lors de son congrès en octobre dernier. Un atelier portait également sur la politique internationale des États-Unis et posait la nécessité de poursuivre la construction du mouvement anti-guerre. Le congrès alloue 55% de toutes les dépenses discrétionnaires à la guerre ou à la préparation de la guerre.

Robert Gagnon membre de l’exécutif de la section locale 9490 des Métallos en lock-out de Rio Tinto Alcan faisait partie du panel de la séance de clôture. Il a présenté l’historique du conflit et expliqué le fait que le gouvernement du Québec déboursait 15 Millions$ par mois pour racheter l’électricité durant le lock-out. Sa présentation a été chaudement applaudie.

Parmi les principaux syndicats et organismes, soulignons la participation de « Coalition to march on Wall street south », de « Teamsters for a democratic Union », de la « Philippines Airlines Employee Association (PALEA) » qui après des ventes records de 75,2 millions$ en 2011 a décidé illégalement de congédier et réembaucher une partie des employés à un taux de salaire plus bas, congédiant 2600 autres et envoyant en sous-traitance une autre partie du travail, tout cela en violation de la convention collective.

Le « Railroad Workers United » a apporté quant à lui des explications intéressantes aux nombreux accidents ferroviaires dont celui de Red Oak au printemps 2011. La plupart des accidents sont survenus entre 3h et 7h du matin. Or il est important de savoir que les employés n’ont pas de scédule ni d’horaire fixe. Ils travaillent le matin, l’après-midi et la nuit sans appel au travail planifié, avec au plus un avis de 2 heures.

André Frappier

Militant impliqué dans la solidarité avec le peuple Chilien contre le coup d’état de 1973, son parcours syndical au STTP et à la FTQ durant 35 ans a été marqué par la nécessaire solidarité internationale. Il est impliqué dans la gauche québécoise et canadienne et milite au sein de Québec solidaire depuis sa création. Co-auteur du Printemps des carrés rouges pubié en 2013, il fait partie du comité de rédaction de Presse-toi à gauche et signe une chronique dans la revue Canadian Dimension.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...