Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Écrasons la courbe

Dans le cadre de la pandémie, nous avons appris ce que signifie écraser la courbe pour éviter qu’un grand nombre de malades qui nécessitent une hospitalisation se présentent tous en même temps. Ce long confinement nous aura fait réfléchir à bien des éléments. Par exemple, notre consommation est une surconsommation…

L’objectif de ce court texte est d’exprimer la souhait que nos gouvernements, à Québec et du Québec, fassent la promotion d’un noble objectif à savoir écraser la courbe du nombre de voiture qui empruntent un des 3 moyens existant pour traverser le fleuve Québec-Lévis, tous en même temps, lors des heures de pointe. Ce qui équivaut à environ une quinzaine d’heures par semaine. Est-ce raisonnable de vouloir mobiliser plus de 4 milliards de dollars pour « atténuer, pour quelques mois », les légers embouteillages sur les ponts qui durent entre 30 et 90 minutes, 2 fois par jour, 5 jours par semaine ?

Il ne s’agit pas ici d’être contre l’utilisation de la voiture individuelle. Bien des moyens existent pour limiter le nombre de voitures qui se retrouvent sur la traverse et sur les 2 ponts aux heures de pointe du matin et de l’après-midi. Le télé-travail doit être encouragé et promu d’abords et avant tout aux heures de pointe. L’aménagement différent des heures de nos activités professionnelles comme ce fut le cas à l’Université Laval. De nombreux moyens existent et d’autres à inventer afin que nous ne soyons pas touTEs en même temps sur les ponts et la Traverse comme le co-voiturage. Soyons créatifs.

Les 4 milliards et plus que nos gouvernements se préparent à mobiliser sans doute en partie sous le prétexte de « relancer l’économie », surtout pour flatter nos banlieusards pourraient être employés à de bien meilleurs fins. Il faudra toujours, et de plus en plus, des investissements publiques dans des infrastructures existantes, utiles, financièrement défendables et collectivement avantageuses.

Les projets de transport en communs dans les villes, oui il faut les pousser davantage, les besoins sont là et soutenus par les scientifiques. Parlant de scientifiques, nous n’entendons pas souvent s’exprimer les scientifiques en chef de nos hôtels de ville ! Un bel exemple, de projet d’infrastructure très 21e siècle serait celui de « TrensQuébec » qu’il serait certainement possible de retrouver sous une mince couche de poussière. Pour éviter de le dénaturer, on retiendra sa formule coopérative qui prévoyait ainsi protéger indéfiniment et indépendamment des orientations et engagements des différents gouvernements successifs de vendre l’expertise développée au Québec grâce à nos surplus d’électricité. Autre grand avantage de ce projet à ne pas oublier est sa formule « intermodale » qui permettrait aux heures achalandées d’utiliser les rails pour transporter des passagers et quand il y a moins de demande pour des personnes on utilise les mêmes rails pour y transporter du fret. Finalement, ce projet a été conçu pour se déployer de façon interrégionale et s’étendre à toutes les régions du Québec. Inutile d’insister sur le potentiel développement industriel, et économique, qui saurait sans nul doute s’exporter…

Écrasons la courbe des traverses du fleuve par des voitures aux 2 heures de pointe. Laissons la place aux autres sur la traverse et sur nos 2 ponts aux heures de pointe. Et utilisons les fonds, non encore engagés, pour le vague projet de 3e lien. Ceci après avoir pris connaissance : qu’il existe déjà 3 liens pour traverser le fleuve et que c’est suffisant la plupart du temps.

Pas par la contrainte, par la planification et la participation

Renaud Blais
Un citoyen qui vote toujours

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...