Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections Québec 2014

Élections provinciales : les syndicats CSN du Montréal métropolitain prennent position

MONTRÉAL, le 23 mars 2014 - Au terme d’un débat riche en discussions et ponctué de nombreux échanges de points de vue, les délégué-es, réunis en assemblée générale spéciale le 19 mars, se sont prononcés sur les enjeux entourant les élections provinciales. Ils ont recommandé d’inviter leurs membres et la population à considérer favorablement les candidatures de Québec solidaire lors du scrutin du 7 avril. Cette proposition d’appui suivait un débat auquel les principaux partis politiques avaient été conviés, mais dont l’invitation avait été déclinée par le PQ et carrément ignorée par le PLQ.

Au cours de cette assemblée spéciale, les représentantes et les représentants des syndicats affiliés au Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN) ont donc évalué que le programme de Québec solidaire était celui qui représentait le plus les aspirations des travailleuses et des travailleurs.

« Sur plusieurs enjeux, les positions de Québec solidaire sont celles qui se rapprochent le plus des nôtres », a soutenu Dominique Daigneault, présidente du CCMM-CSN. « Par exemple, ce parti a à cœur la défense des services publics et s’est engagé clairement pour l’amélioration du droit à la syndicalisation », a fait valoir madame Daigneault. Le CCMM-CSN se réjouit notamment des éléments du programme de Québec solidaire concernant la modernisation des dispositions anti-briseurs de grève du Code du travail, lesquels prévoient l’adoption de mesures offrant un meilleur rapport de force aux syndicats. Les solidaires estiment que le rapport de force entre le patronat et les travailleuses et travailleurs est déséquilibré en faveur des patrons, dont certains, ces dernières années, ont été particulièrement intransigeants. On pense notamment à Pierre Karl Péladeau qui a imposé en janvier 2009 un lock-out de plus de deux ans au Journal de Montréal.

Les délégué-es du CCMM-CSN sont convaincus que l’arrivée d’un plus grand nombre de député-es solidaires à l’Assemblée nationale, des gens résolument de gauche, pourrait influencer l’adoption de politiques plus progressistes. « Sans la présence d’une Françoise David ou d’un Amir Khadir à Québec, bon nombre de préoccupations passeraient tout simplement inaperçues », a renchéri Dominique Daigneault.

L’arrivée fracassante de PKP au PQ a certes influencé les représentantes et les représentants syndicaux, mais le bilan des 18 mois de gouvernance du Parti québécois suffit à lui-seul à expliquer cette prise de position en faveur de Québec solidaire. « On a assisté à plusieurs reculs et décisions répondant davantage aux exigences des marchés financiers et des chambres de commerce qu’aux besoins de la population en général, et ce, malgré les engagements pris lors de la campagne électorale de 2012, a déclaré madame Daigneault. Elle a rappelé quelques-unes des actions du gouvernement Marois, notamment les reculs sur l’abolition de la taxe santé et sur l’augmentation des impôts pour les plus riches, les coupes à l’aide sociale, les hausses de tarifs d’électricité et les deux budgets du ministre Marceau marqués par la course au déficit zéro et les mesures d’austérité.

Les positions du PLQ et de la CAQ ne sont pas mieux, selon le CCMM-CSN. Entre autres, les deux partis proposent de diminuer le nombre de travailleuses et de travailleurs dans les services publics, au nom d’une « réduction de la bureaucratie », alors qu’il faudrait oxygéner le réseau. « Tant François Legault que Philippe Couillard visent l’atteinte du déficit zéro rapidement, soit pour 2014-2015 dans le premier cas et pour 2015-2016 dans le second, une grave erreur », selon madame Daigneault. « Le retour à l’équilibre budgétaire doit plutôt se faire sur une plus longue période ».

Enfin, en lien avec la campagne CSN Et si on avançait, le progrès social dépend de nous, les syndicats ont convenu de poursuivre avec leurs membres les échanges sur leurs revendications sociales et politiques et sur leur vision d’une société progressiste.

Sur le même thème : Élections Québec 2014

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...