Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Engagement du Gouvernement du Québec dans l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées : réactions du Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec

WENDAKE, QC, le 18 août 2016 - Le Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ) salue l’initiative du Gouvernement du Québec d’adopter un décret qui permettra à la commission nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées d’enquêter sur les cas d’inconduites policières au Québec. Toutefois, il faudra analyser le contenu, la portée et les pouvoirs concédés par le décret et évaluer s’il s’agit d’une réponse satisfaisante à la problématique propre au Québec.

Au lendemain des révélations chocs des femmes autochtones à Val-d’Or, le RCAAQ a joint sa voix à celle des Chefs de Premières Nations afin de réclamer la tenue d’une enquête publique provinciale qui se penchera sur la relation policière et l’administration de la justice envers les Autochtones au Québec. Inscrire une telle démarche à l’intérieur du mandat national élargi au fédéral s’avère ambitieux considérant que les commissaires auront à répondre à de grandes attentes des familles des victimes et qu’ils auront à sillonner l’ensemble du Canada. Par ailleurs, il y a lieu de se questionner sur le temps que disposera la commission nationale pour enquêter sur des enjeux aussi fondamentaux que ceux de la sécurité et de la protection des femmes autochtones d’ici.

« La tenue d’une enquête provinciale portant sur des abus policiers agirait en complément de la commission nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et répondrait au contexte spécifique du Québec », affirme la présidente du RCAAQ, Christine Jean.

Les Centres d’amitié autochtones membres du RCAAQ sont présents dans les villes suivantes : Chibougamau, Joliette, La Tuque, Montréal, Senneterre, Sept-Îles, Trois-Rivières et Val-d’Or. Deux Centres d’amitié sont présentement en développement dans les villes de Roberval et Maniwaki. La mission des Centres d’amitié autochtones du Québec est d’améliorer la qualité de vie des Autochtones en milieu urbain, promouvoir la culture et bâtir des ponts entre les peuples.

Regroupement des Centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ)

Le Mouvement des Centres d’amitié autochtones est la plus grande infrastructure de services urbains pour les Autochtones au Canada. Au Québec, ce sont neuf Centres d’amitié autochtones et un point de services qui desservent les villes de Chibougamau, Joliette, La Tuque, Montréal, Québec, Saguenay, Senneterre, Sept-Îles, Trois-Rivières et Val-d’Or et qui offrent un continuum de plus de quarante services, incluant des services de première ligne, culturellement pertinents et sécurisants. Pour plus d’information sur le RCAAQ, visiter notre site internet au www.rcaaq.info

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...