Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Entente de principe en santé et services sociaux - Les délégué-es de la FSSS-CSN recommandent l'adoption de l'entente bonifiée

DRUMMONDVILLE, QC, le 11 mars 2016 - Réunis hier et aujourd’hui en conseil fédéral de négociation, les représentants syndicaux des 110 000 travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux membres de la FSSS-CSN ont décidé de recommander l’adoption de l’entente de principe intervenue mardi dernier avec le gouvernement du Québec pour le renouvellement de leur convention collective. La détermination de la FSSS-CSN a permis d’obtenir 80 millions de dollars supplémentaires pour améliorer le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux.

Une entente de principe bonifiée

Cette entente de principe démontre que la détermination de la FSSS-CSN a permis d’obtenir un meilleur règlement. Cette entente contient toutes les dispositions prévues à l’entente de principe sectorielle conclue entre la FSSS-CSN et le Comité patronal de négociation du secteur, en décembre 2015, de même que tous les éléments négociés par le Front commun à la table centrale. Toutefois, les pourparlers des derniers jours menés par la CSN et la FSSS avec le gouvernement ont permis de bonifier l’entente, permettant à la fédération d’en recommander maintenant l’adoption auprès de ses membres. La nouvelle entente prévoit un investissement supplémentaire d’environ 80 millions de dollars d’ici le 1er avril 2020, pour les membres de la FSSS-CSN.

En particulier, la FSSS-CSN a obtenu une contribution supplémentaire de l’employeur au régime d’assurances. De plus, le gouvernement versera rétroactivement au 1er avril 2015 les primes visant à attirer et à retenir la main-d’œuvre dans les CHSLD, dans les départements avec des clientèles aux prises avec des troubles graves de comportement (TGC) et dans le Grand-Nord, ainsi que la prime de rétention versée aux psychologues.

« Tout au long de cette négociation, le gouvernement Couillard a sous-estimé la détermination de la FSSS-CSN. Le rejet de l’entente de principe en décembre dernier nous a permis d’arracher un meilleur règlement qui améliore le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux », lance Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

Équité salariale

La FSSS-CSN déplore toutefois que le gouvernement ait refusé toute ouverture quant au maintien de l’équité salariale pour le personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires.

« Pour nous, c’est une erreur de lier le dossier de l’équité salariale à celui de la négociation, poursuit Jeff Begley. Nous pensons que cela nuit à l’avancement des droits des femmes et que c’est tout à fait contraire à l’esprit de la loi. Nous devrons prendre les moyens nécessaires pour assurer qu’aucun gouvernement ne puisse agir de la sorte à l’avenir. »

Adoption

Les quelque 390 unités syndicales du secteur public de la FSSS-CSN devront maintenant se prononcer en assemblée générale sur cette entente de principe. Ces consultations se tiendront au cours des prochaines semaines.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...