Édition du 23 février 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Médias

Faire cesser l’intimidation pour retrouver la liberté d’expression (QS Capitale-nationale)

Québec, 20 juin 2013 - C’est avec indignation que Québec solidaire – Capitale-Nationale a pris connaissance des actes d’intimidation et de violence perpétrés contre Jean-François Jacob. Rappelons que M. Jacob doit composer avec une poursuite en cour supérieure de 250 000 $ de Radio-Nord Communication propriétaire de CHOI Radio X. De plus, des personnes ont attaqué la demeure de M. Jacob et défoncé sa fenêtre avec une boule de billard. Enfin, M. Jacob vient de perdre son emploi au mouvement Desjardins, toujours en lien avec sa dénonciation de la radio-poubelle.

La radio de confrontation et l’intimidation

Dans l’ouvrage Fréquences limites, des chercheur-e-s de l’Université Laval, se sont penché-e-s sur le discours de la radio de confrontation ont qualifié leur propos « d’agressifs, insultants et haineux ». De plus, ils indiquent qu’ils « influencent parce qu’il ont des auditeurs qui font sortir de l’espace radiophonique leurs propos insultants, dévalorisants et mensongers. Ils influencent parce qu’ils poussent des gens à agir, à haïr, à se faire justice ».

Les insultes et le discours méprisant des animateurs vedettes de la radio-de confrontation ratissent large : personnes itinérantes, handicapées, immigrantes, baby-boomers, homosexuelles, artistes, cyclistes, écologistes, féministes, indépendantistes, étudiantes et étudiants engagés et travailleuses et travailleurs qui osent revendiquer des meilleurs conditions de travail, pour ne nommer que ceux-là. Par contre, deux importantes radios de la région de Québec se sont retrouvées beaucoup plus indulgentes l’an passé lorsque qu’elles ont invité en studio et fait connaître le groupe de musique Légitime violence et son répertoire néonazi.

La présence importante de ce discours haineux et son effet de masse dans la région de Québec créent un climat de peur nuisible à la démocratie et la liberté d’expression. Combien de personnes et d’organisations, attaquées par les propos des animateurs , se sont résolues à ne pas répliquer à la diffamation en se disant que « leur répondre causera encore plus de problèmes » ? Et que penser des effets sur la population de la décision du Mouvement Desjardins, qui semble vouloir protéger son image en renvoyant un employé qui s’est opposé à la radio-poubelle ?

CHOI Radio X contre la liberté d’expression

Pour justifier leurs agressions verbales, les propriétaires et les animateurs de la radio de confrontation se sont habituellement cachés derrière la liberté d’expression. Pourtant, c’est maintenant Radio-Nord, propriétaire de CHOI radio X, qui poursuit pour 250 000$ deux personnes, dont M. Jacob, qui ont osé dénoncer les propos et méthodes de leur radio auprès du public. Assistons-nous à une liberté d’expression à un seul sens ?

Nous sommes pour la liberté d’expression et le débat d’idées. Dans ce sens, les poursuite-baillons ne doivent pas empêcher les individus de faire connaître leurs opinions et mécontentement. Par contre, nous croyons que les discours haineux, racistes, sexistes et mensongers doivent être dénoncés. Dans le même sens, les menaces envers les personnes qui osent contester doivent cesser.

Sur le même thème : Médias

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...