Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Investissements en formation professionnelle - Une bonne nouvelle pour le Québec selon la CSQ et la FSE

MONTRÉAL, le 23 sept. 2013 - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) accueillent très favorablement l’investissement de 24,3 millions de dollars que le gouvernement du Québec vient d’annoncer dans le secteur de la formation professionnelle.

Les investissements annoncés aujourd’hui permettront de consolider quatre centres de formation professionnelle, qui pourront ainsi aller de l’avant avec des projets d’agrandissement ou de réaménagement. Par ailleurs, dix nouvelles autorisations de programmes d’études ont été consenties. Cette aide gouvernementale sera destinée à l’aménagement de locaux et à l’acquisition d’équipements.

« Ces investissements représentent une excellente nouvelle pour les élèves, pour les centres de formation professionnelle et pour les régions. Ils permettront à plus d’élèves de se former en répondant mieux aux besoins du marché du travail tout en assurant une bonne formation générale », a déclaré Mme Louise Chabot, présidente de la CSQ.

La présidente de la FSE, Mme Josée Scalabrini, a bien accueilli la nouvelle. « On espère que ces investissements dans les programmes permettront de diminuer la précarité d’emploi chez les enseignantes et enseignants des centres de formation professionnelle, qui est malheureusement beaucoup trop fréquente », souligne Mme Scalabrini.

Tant la CSQ que la FSE invitent le gouvernement à poursuivre les investissements en formation professionnelle puisque les besoins y sont particulièrement importants. Elles font ainsi écho aux préoccupations de M. Paul Gérin-Lajoie qui s’exprimait dans une entrevue au journal Le Devoir samedi dernier. La formation professionnelle a été la grande négligée de la Commission Parent. Encore aujourd’hui, elle porte une image négative qu’il serait important de changer. Malgré les demandes des intervenants du marché du travail, l’offre de formation professionnelle à temps partiel demeure anémique, particulièrement dans certaines régions moins bien pourvues. À cet égard, le réseau de l’éducation devrait pleinement jouer son rôle et offrir davantage ce type de formation, qualifiante et transférable, aux jeunes ainsi qu’aux adultes en emploi. De plus, il est à noter que l’offre de formation professionnelle doit constamment être revue et mise à jour afin de s’adapter aux nouvelles réalités du marché du travail. Cette annonce est un pas dans la bonne direction.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...