Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Paix

Israël viole les lois internationales sur les droits humains

Les attaques aériennes contre la Bande de Gaza représentent de sévères et massives violations des lois internationales sur les droits humains telles que définies par les Conventions de Genève. Que ce soit sous l’aspect des obligations d’une puissance occupante ou celui régit par les lois sur la guerre, il y a violation.

Ces violations incluent :

La punition collective, la totalité du million et demi d’habitants de la Bande de Gaza surpeuplée est punie pour les actions de quelques militants.

Les attaques contre les civils, les attaques aériennes ont visé des quartiers densément peuplés ; Gaza est un des territoires les plus densément peuplé de la terre, certainement du Moyen Orient.

Une réponse militaire disproportionnée, les attaques n’ont pas seulement détruit tous les postes de police et de la sécurité du gouvernement élu de Gaza mais ont tué et blessé des centaines de civils. Une attaque a visé et atteint un groupe d’étudiants qui tentait de trouver un moyen de transport pour quitter l’université.
Israël avait déjà agit, notamment en bouclant complètement les entrées et sorties de la Bande de Gaza ce qui avait conduit à de graves manques de médicaments et de carburant (tout autant que de nourriture) empêchant les ambulances de rejoindre les blessés, les hôpitaux de leur prodiguer les soins nécessaires et les médecins et travailleurs de la santé de leur dispenser les traitements indiqués.
Les attaques à la roquette visant des civils israéliens sont certainement des transgressions des lois. Mais cette illégalité n’autorise pas Israël, que ce soit à titre de Puissance occupante ou d’État souverain, à violer les lois humanitaires et à commettre des crimes de guerre et contre l’Humanité en guise de réponse. Je note que l’escalade militaire d’Israël n’a pas amélioré la sécurité de ses citoyens, au contraire. La personne qui a été tuée aujourd’hui est la première depuis plus d’un an.

Israël a aussi ignoré les dernières tentatives diplomatiques du Hamas pour rétablir une trêve ou un cessez-le-feu après l’expiration du 26 décembre 2008.

Les attaques aériennes d’aujourd’hui de la part d’Israël, et le prix catastrophique en vies humaines qu’elles impliquent interpellent aussi la responsabilité des pays qui s’en rendent complices directement ou indirectement et partagent ainsi le viol des lois internationales. Cette complicité s’étend aux pays qui lui fournissent consciemment des armes et de l’équipement militaire incluant des avions et des missiles utilisés au cours de ces attaques. De même, pour les pays qui ont soutenu et participé au siège de Gaza qui a lui seul causé une catastrophe humanitaire.

Je rappelle aux membres des Nations Unies que cette organisation est toujours liée par une obligation indépendante de protéger toute population civile qui fait face à des violations massives des lois humanitaires internationales, quel que soit le pays qui puisse en être responsable. J’appelle tous les États membres, tous les officiels et organismes des Nations Unies concernés à non seulement condamner les violations sérieuses commises par Israël, mais aussi à développer de nouvelles approches afin de prodiguer une réelle protection au peuple palestinien.


Professeur Richard Falk, rapporteur officiel des Nations Unies pour les droits humains dans les territoires palestiniens occupés par Israël,
Source : CounterCurrents.org , 3 janvier 2009.

Traduction de l’Anglais : Alexandra Cyr

Image : Carlos Latuff http://latuff2.deviantart.com/

Mots-clés : Paix Palestine
Richard Falk

Rapporteur officiel des Nations Unies pour les droits humains dans les territoires palestiniens occupés par Israël

Sur le même thème : Paix

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...