Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Je protège mon école publique : Les parents du Québec forment une chaîne de 35 km et crient leur inquiétude (Bilan du 1er octobre)

Montréal, le 2 octobre 2015 – C’est une chaîne de près de 35 km formée par plus de 35 000 parents qui, main dans la main, partout au Québec, ont manifesté leur ras-­le­-bol et leur inquiétude grandissante envers les insoutenables compressions budgétaires en éducation imposées sans discernement par le gouvernement libéral. Ils reviendront à la charge le 2 novembre prochain à l’occasion d’une nouvelle édition des chaînes humaines devant les écoles.

Pour une quatrième fois depuis le 1er mai, le mouvement Je protège mon école publique a rassemblé les parents et formé des chaînes humaines devant 374 écoles réparties dans 16 des 17 régions administratives du Québec.

Au lendemain de la rentrée en classe, les parents constataient déjà les conséquences des compressions budgétaires dans leurs écoles. Rappelons que les conséquences des compressions sont particulièrement dramatiques au chapitre de l’accès à des services adaptés (orthopédagogie, orthophonie, enseignement spécialisé, etc.), du dépassement de la capacité d’accueil des écoles, de l’augmentation du nombre d’élèves par classe à la suite de l’abolition des ratios spéciaux attribués à certains élèves et de l’abandon de nombreux services (transports scolaires, aide aux devoirs, aide alimentaire, etc.). Ces ponctions touchent 88 % des élèves du Québec, soit quelque 900 000 enfants qui fréquentent un établissement public primaire ou secondaire.

Les organisateurs se disent très satisfaits de voir que le mouvement gagne du terrain dans les différentes régions du Québec.

Le 1er mai, nous avions réussi à rejoindre 26 écoles avec la première vague de chaînes humaines. Ce nombre est passé à rapidement à 100 écoles le 1er juin dernier, le 1er septembre pas moins de 270 écoles se donnaient la main et 374 écoles au cours de la dernière chaîne. Les parents se mobilisent et dénoncent en masse les conséquences des compressions qu’ils constatent dans leur école”, a déclaré Pascale Grignon, porte­-parole du mouvement Je protège mon école publique. “Nous donnons rendez­-vous à tous les parents et citoyens du Québec pour la prochaine édition des chaînes humaines, le 2 novembre prochain, 30 minutes avant les classes.​ Plus nous serons nombreux, plus la pression sera grande sur le gouvernement Couillard et plus sa position sera difficile à tenir.​”

Notons qu’une mobilisation importante s’est aussi crée autour des cégeps dans la foulée des chaînes humaines du 1er octobre. Onze établissements ont ainsi été “protégés” par environ 1 500 participants ayant pris part au mouvement Je sauve mon cégep.

Un mouvement de parents

Le mouvement “Je protège mon école publique” est initié et orchestré par un regroupement de parents mobilisés. Il ne répond à aucun syndicat et ne prend pas position dans le conflit de responsabilité qui oppose le gouvernement aux commissions scolaires.

Les participants au mouvement Je protège mon école publique demandent au gouvernement Couillard de faire de l’éducation une priorité au Québec et réclament :

● un financement adéquat et stable du réseau de l’éducation publique ;

● une solution rapide et durable au problème de surpopulation dans les écoles ;

● un accès aux services spécialisés pour nos enfants en difficulté.

Pour suivre le mouvement :

Facebook : Je protège mon école publique

Twitter : @comiteJPMEP

À propos du mouvement Je protège mon école publique

Regroupant des milliers de parents de partout à travers le Québec, Je protège mon école publique est un mouvement citoyen indépendant né d’une initiative de parents d’élèves, de l’OPP et du conseil d’établissement (CÉ) de l’école Saint-­Jean-­de-­Brébeuf à Montréal. Le regroupement met en œuvre des actions, comme les chaînes humaines devant les écoles, pour dénoncer les compressions dans le réseau de l’éducation publique au Québec et ses conséquences désastreuses sur la qualité de vie des enfants. Le collectif met également des plateformes de communications en ligne pour sensibiliser la population aux enjeux et pour mobiliser le plus grand nombre possible de parents et d’écoles au Québec. Le mouvement est appuyé par la Coalition des parents

Liste des écoles participant aux chaînes humaines du 1er octobre, par régions :
https://docs.google.com/spreadsheets/d/14VYz_TX3mgU_0HVXahiaJ0p993srhbgKGms L9WRP9s/edit ?usp=sharing

Photos des chaînes humaines du 1er octobre par régions et par école :
https://drive.google.com/folderview?id=0B4UEOG3lxYP8OXNkZ3FHM0NxSGc&usp=sh

Je protège mon école publique

Regroupant des milliers de parents de partout à travers le Québec, Je protège mon
école publique est un mouvement citoyen indépendant né d’une initiative de parents
d’élèves, de l’OPP et du conseil d’établissement (CÉ) de l’école Saint-­Jean-­de-­Brébeuf à
Montréal. Le regroupement met en œuvre des actions, comme les chaînes humaines
devant les écoles, pour dénoncer les compressions dans le réseau de l’éducation
publique au Québec et ses conséquences désastreuses sur la qualité de vie des
enfants. Le collectif met également des plateformes de communications en ligne pour
sensibiliser la population aux enjeux et pour mobiliser le plus grand nombre possible de
parents et d’écoles au Québec. Le mouvement est appuyé par la Coalition des parents
pour l’éducation publique, la Coalition des parents d’enfants à besoins particuliers, des
dizaines de conseils d’établissement et d’autres groupes de parents inquiets.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...