Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

Journée mondiale contre les LGBTIphobies 2021 : refusons le pinkwashing du gouvernement !

Aujourd’hui, le 17 mai, est la journée mondiale de lutte contre les LGBTIphobies et le gouvernement n’a pas manqué de communiquer sur cette date. On peut toutefois douter de la légitimité de ce gouvernement réactionnaire à se targuer de lutter contre les LGBTIphobies. Il n’a pratiquement aucune avancée à son bilan, alors qu’on ne compte plus les reculs sociaux qu’il impose à tous les travailleurs, et qui vont particulièrement impacter les groupes sociaux minorisés parmi lesquels les personnes LGBTI.

Révolution permanente
17 mai 2021

Par Mathias Lecourbe

FRANCE

Crédits photo : Robert ATANASOVSKI/AFP

La journée mondiale contre les LGBTIphobies est l’occasion pour divers organismes tenant des observatoires sur les LGBTIphobies de rendre des données chiffrées ; et ces données ne manqueront pas d’être utiles pour une année 2020 marquée par des confinements successifs, une gestion désastreuse de la pandémie, une saturation quasi permanente d’hôpitaux sous-dotés, des réformes et mesures sécuritaires et austéritaires. L’organisation internationale ILGA a rendu un rapport annuel faisant tomber la France de la 4ème à la 13ème place du classement « Rainbow Europe », indiquant l’état des législations concernant les personnes LBGTI.

Dans le même temps, diverses associations LGBTI ont indiqué à Mediapart que si les violences dans l’espace public avaient diminué du fait du confinement, elles avaient été davantage sollicitées pour des questions de violences intra-familiales, concernant bien souvent des personnes mineures, même s’il est difficile de quantifier le phénomène de façon précise.

En 2020 ce gouvernement n’a accordé aucune avancée pour les droits des personnes LGBTI : il a rejeté les amendements de la loi bioéthique visant à ouvrir la PMA aux hommes trans, à interdire les mutilations sur les enfants intersexes, avant finalement de repousser aux calendes grecques la PMA pour les couples de femmes ; il a repoussé aussi l’examen d’une proposition de loi interdisant les thérapies de conversion en France ; a refusé d’autoriser la prescription de la Prep (traitement préventif contre le VIH) par les médecins généralistes. Dans le même temps il a continué à réduire le budget dans la santé, dans l’éducation, à faire passer des lois liberticides comme la loi sécurité globale et à faire reculer des acquis sociaux comme l’assurance chômage.

Cela n’empêche pas Emmanuel Macron de communiquer sur la journée mondiale de lutte contre les LGBTIphobies ; ou même Marlène Schiappa d’axer sa campagne pour les régionales d’Île-de-France sur la lutte contre les LGBTIphobies pour mieux justifier la politique répressive et antisociale du gouvernement, alors qu’elle ne s’est jamais souciée de ces questions avant, allant jusqu’à ignorer des interpellations de députés LGBT de sa propre majorité.

Nous devons refuser cette instrumentalisation des luttes LGBTI par un gouvernement qui ne propose que des solutions sécuritaires et répressives au détriment des personnes LGBTI racisées notamment, qui persécute les étrangers, qui ne propose que davantage de précarité pour tous les travailleur.euse.s alors que les personnes LGBTI sont déjà particulièrement exposé.e.s à la précarité, des coupes dans le budget des services publics alors que les personnes LGBTI auraient besoin que des moyens soient mis dans ces services publics pour permettre leur accompagnement et leur émancipation.

Nous revendiquons la régularisation de tous les sans-papiers et l’interdiction des expulsions, une allocation d’autonomie à hauteur du SMIC dès 16 ans pour tous les jeunes, une augmentation du SMIC à hauteur de 1800€, le partage du temps de travail entre toutes et tous, la PMA pour toutes et tous intégralement remboursée, la gratuité de tous les soins de santé, un accès facilité à la Prep, la levée des brevets sur tous les anti-rétroviraux, des moyens pour les hôpitaux publics et une formation de tous les acteurs intéressés dans les services publics à l’accompagnement et aux besoins spécifiques des personnes LGBTI.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...