Édition du 18 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Développement international

KAIROS « ne » disparaît « pas »

Le président des Travailleurs Unis de l’Alimentation et du Commerce a adressé une lettre au premier ministre Stephen Harper dans le dossier de Kairos. Presse-toi à gauche la publie intégralement.

Le 17 février 2011

Le très honorable Stephen Harper, P.C., député 
Premier ministre du Canada 
Bloc Langevin 
Ottawa ON
 K1A 0A2

Lettre ouverte au très honorable Stephen Harper, premier ministre du Canada

Monsieur le Premier ministre,

à titre de plus grand syndicat du secteur privé au Canada, les TUAC Canada ont collaboré pendant des années avec KAIROS et ont pu constater de visu le travail remarquable de cet organisme au Canada et à l’étranger.

Il est paradoxal et honteux que KAIROS — une organisation engagée dans la défense des droits de la personne, et l’égalité homme-femme et la liberté politique — soit elle-même victime de répression politique dans son propre pays aux mains de votre gouvernement.

Le comportement outrageux de la ministre Oda a un impact qui va au-delà du Parlement, de l’ACDI et de KAIROS lui-même. Ses actions représentent aussi un manque de respect envers les 250 000 hommes, femmes et enfants dans le monde qui voient KAIROS comme un organisme canadien œuvrant en faveur du changement positif et de l’autonomie.

La duplicité de la ministre Oda dans ce dossier et la façon dont elle a induit le Parlement en erreur sont tous deux des actes indéfendables qui devraient mener à sa démission. Rien de moins. Elle enverrait aux Canadiens et aux autres nations le message que les mensonges et la falsification de documents de la part d’un ministre canadien sont des comportements qui peuvent s’insérer dans le code d’éthique de votre gouvernement.

En ce qui concerne votre position à l’effet qu’il est de la responsabilité du gouvernement de « s’assurer que l’argent public consacré à l’aide internationale soit utilisé à bon escient », quelle preuve d’efficacité pourrait être plus convaincante que de financer un organisme qui a fait ses preuves et qui est reconnu partout dans le monde et par l’ACDI elle-même ? Cela semble être une autre décision de votre gouvernement fondée sur des convictions idéologiques plutôt que sur des faits.

Les recommandations de l’ACDI devraient être suivies et KAIROS devrait recevoir les sept millions de dollars prévus pour continuer son œuvre pendant les quatre prochaines années. Cela serait équitable et juste et conforme aux antécédents de KAIROS. De plus, cela serait une façon très efficace de dépenser les fonds alloués à l’aide internationale.

En ce qui concerne la ministre Oda, il ne serait certes pas honorable qu’elle demeure membre du gouvernement.

Veuillez recevoir mes salutations distinguées,

Le président national des TUAC Canada,
Wayne E. Hanley

Sur le même thème : Développement international

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...