Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Services sociaux

L'heure est maintenant aux actions concrètes pour les enfants autochtones au Québec - Rapport final de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

WENDAKE, QC, le 3 mai 2021 - Saluant le dépôt du rapport final de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (Commission Laurent) et l’attention particulière qu’il porte aux enfants et familles autochtones, le Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ) invite maintenant le gouvernement du Québec à poser des gestes concrets pour diminuer considérablement la surreprésentation des enfants autochtones dans le système de protection de la jeunesse et augmenter le soutien aux familles autochtones qui habitent dans les différentes villes de la province.

Le rapport de la Commission Laurent rappelle que les enfants autochtones sont surreprésentés en protection de la jeunesse et que les services ne tiennent pas compte de leur contexte historique et culturel. Le RCAAQ salue les recommandations en ce qui concerne l’urgence d’augmenter l’accessibilité et la valorisation des services en milieu communautaire, de briser le travail en silo par une approche holistique et l’importance de créer des services autour des besoins des familles et surtout, des enfants.

« Près de deux ans après le dépôt du rapport de la Commission Viens, bien peu de choses ont changé au niveau des relations entre les services de protection de la jeunesse et les enfants et familles autochtones. Souhaitons que ce rapport, qui vient confirmer plusieurs enjeux que nous connaissons depuis longtemps, permette de faire bouger les choses plus rapidement. L’heure n’est définitivement plus à l’analyse, mais à l’action », souligne Tanya Sirois, directrice générale du RCAAQ.

Les Centres d’amitié autochtones : des expertises qui ont fait leurs preuves

Le RCAAQ se réjouit notamment de constater que la Commission Laurent reconnaît l’importance de la prévention et des services d’accompagnement ainsi que l’existence de la réalité urbaine des Autochtones au Québec. Depuis plus de cinq décennies, les Centres d’amitié autochtones sont des acteurs clés qui contribuent à la préservation de l’identité culturelle des enfants autochtones vivant en milieu urbain. Ces organisations, créées par et pour les Autochtones, sont des milieux de vie où le lien de confiance, élément primordial pour agir en amont et de façon efficace, est établi avec les familles. Le RCAAQ invite le gouvernement du Québec à soutenir de manière structurante et durable les Centres d’amitié autochtones pour consolider les services de première ligne accessibles aux enfants ainsi qu’à tous les membres de leur famille.

Regroupement des Centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ)

Le Mouvement des Centres d’amitié autochtones est la plus grande infrastructure de services urbains pour les Autochtones au Canada. Au Québec, ce sont neuf Centres d’amitié autochtones et un point de services qui desservent les villes de Chibougamau, Joliette, La Tuque, Montréal, Québec, Saguenay, Senneterre, Sept-Îles, Trois-Rivières et Val-d’Or et qui offrent un continuum de plus de quarante services, incluant des services de première ligne, culturellement pertinents et sécurisants. Pour plus d’information sur le RCAAQ, visiter notre site internet au www.rcaaq.info

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Services sociaux

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...