Édition du 15 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Economie québécoise

La CAQ nous relance dans le mur

Québec, le 15 septembre 2020 - En cette rentrée parlementaire, des représentant-e-s de groupes communautaires, environnementaux et étudiants de la région s’adressent à la presse, devant l’Assemblée nationale, pour énoncer leurs priorités quant à la relance économique. Les groupes craignent une relance inspirée du défunt et controversé projet de loi 61 présenté par la CAQ au printemps dernier.

Des mesures qui nous relancent droit dans le mur

La relance économique proposée par la CAQ était une aberration sur plusieurs plans. Non seulement, elle ouvrait la porte à la collusion et à la corruption, mais en plus la relance reposait presque uniquement sur la construction d’infrastructures et ce, en contournant des règlementations environnementales afin d’accélérer le processus. Aucun investissement majeur n’était prévu en santé, en éducation ou dans services sociaux alors que ceux-ci ont été durement éprouvés suite à la crise et tiennent de peine et de misère après des décennies de compressions et d’austérité. Ce sont pourtant les services publics qui nous ont soutenu et continuent de nous soutenir en temps de pandémie.

Une relance qui n’oublie personne

La crise de la COVID-19 a montré, une fois de plus, les trous grandissants dans le filet social. Il est faux de prétendre que le virus ne fait pas de distinction entre les classes sociales. La crise sanitaire frappe plus durement les personnes les plus vulnérables.

« Alors que le Québec fait face à une crise du logement sans précédent, que les prestations de solidarité sociale n’ont pas été ajustées, que la violence conjugale a augmenté, qu’une plus grande charge mentale repose sur les femmes et que l’ensemble du réseau communautaire peine à répondre aux besoins de bases de la population plus fragilisée, le gouvernement de la CAQ ne peut plus faire la sourde oreille et les exclure de la relance » clame Judy Coulombe du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale. « La relance doit prendre en compte ces situations et les redresser. Prendre en compte les femmes qui accumulent le travail invisible, les personnes immigrantes en attente d’être régularisées, les personnes au salaire minimum et toutes les autres », conclut-elle.

Accélérer la transition écologique

« La pandémie a montré que le gouvernement du Québec pouvait écouter la science. Dans un contexte de crise climatique toujours bien présent, nous nous attendons que son plan de relance économique suive cette même voie », demande Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables. Selon lui, cette relance doit se faire en cohérence avec les recommandations du GIEC afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre, tout en offrant aux citoyens et citoyennes du Québec la possibilité de vivre dignement, et ce peu importe leurs revenus. « L’avenir n’est plus aux énergies fossiles et au développement d’infrastructures routières. Le 21e siècle doit être celui des transports collectifs et actifs, sobres en carbone et présentant un faible impact sur le territoire agricole. Une tarification sociale basée sur le revenu doit aussi être mise en place », mentionne Monsieur Grandmont.

Le plan vert annoncé par la CAQ devrait sortir cet automne. « Nous attendons de pied ferme les engagements du gouvernement en matière de protection de l’environnement et de respect de la biodiversité. » renchérit Nicolas Roulx des AmiEs de la Terre de Québec. « La prochaine crise ne pourra pas se régler avec un vaccin et les conséquences seront irréversibles » termine-t-il.

La mobilisation continue

« Le gouvernement semble avoir oublié que l’année passée, plus d’un demi-million de Québécois et de Québécoises ont marché dans les rues du Québec pour revendiquer une transition juste et verte. Cette volonté est toujours là », réplique Chloé Proulx de la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social.

« Nous allons continuer notre mobilisation jusqu’à ce que le gouvernement s’engage réellement et c’est pourquoi nous invitons la population à prendre part au rassemblement avec distanciation du 25 septembre devant l’Assemblée nationale à 16h qui ira dans la lancée de manifestations internationales ayant lieu ce jour-là », conclut Chloé Proulx.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Economie québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...