Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

CPE : La CSN, la CSQ et la FTQ unies devant le gouvernement

Les trois grandes centrales syndicales ont tenu une conférence de presse commune lundi matin pour exiger que le gouvernement rectifie le tir et accorde un rattrapage salarial à l’ensemble des travailleuses et travailleurs de CPE.

Après l’échec des négociations intensives de la semaine dernière, les dirigeantes et les dirigeants des trois grandes centrales syndicales ont tenu une conférence de presse commune lundi matin pour exiger que le gouvernement rectifie le tir et accorde un rattrapage salarial à l’ensemble des travailleuses et travailleurs de CPE.

« Le gouvernement a fait un effort pour améliorer le salaire des éducatrices qualifiées, mais il refuse obstinément de le faire pour tous les titres d’emploi, ce que nous exigeons depuis le début des négociations, dénonce Caroline Senneville, présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN). C’est très décevant étant donné qu’il a voté en faveur d’une motion de l’Assemblée nationale exigeant un rattrapage salarial massif pour toutes les travailleuses de CPE. Le gouvernement doit respecter sa parole. L’avenir du réseau en dépend. »

Les porte-paroles des trois centrales ont profité de l’événement pour confirmer la tenue de journées de grève simultanées et annoncer leur intention de se doter de mandats de grève générale illimitée cette semaine.

« Le gouvernement a encore l’occasion d’éviter la grève générale illimitée, soutient Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). La balle est dans son camp. De notre côté, nous sommes évidemment disponibles pour négocier en tout temps si le gouvernement veut nous faire de nouvelles offres, mais nous n’accepterons pas de laisser pour compte des milliers de travailleuses et de travailleurs essentiels au fonctionnement des CPE. »

« Le Conseil du trésor doit comprendre que les travailleuses et les travailleurs sont tout aussi déterminés et solidaires qu’au début de la négociation, affirme Denis Bolduc, secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Nous sommes ici aujourd’hui pour dire au gouvernement que nous sommes sur la même longueur d’onde et qu’aucune entente ne sera possible tant qu’il ne révisera pas sa position. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...