Édition du 15 décembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) somme le ministre de l'Éducation d'éclaircir les choses

QUÉBEC, le 8 janv. 2021 - À quelques heures du point de presse que doit tenir aujourd’hui le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) presse le gouvernement de mieux faire ses devoirs.

« Après dix mois de représentations intensives de notre part, et dix mois à vivre en temps de pandémie, j’ai de la misère à croire que le gouvernement ne peut pas donner des consignes plus claires que celles présentées cette semaine » explique Éric Pronovost, président de la FPSS-CSQ. « Par exemple, on ne sait toujours pas si les masques devront être portés par les enfants dans les services de garde, qui sont des lieux communs ».

Autre situation découlant du manque de clarté des consignes, certains centres de services scolaires et commissions scolaires envisagent que les services de garde se transforment en services de garde d’urgence une fois les classes terminées. D’autres encore refusent le télétravail à son personnel alors que le présentiel n’est pas essentiel.

Sans compter les enfants pénalisés. « Il y a d’excellents gestionnaires en éducation. Cependant, il y en a aussi de très mauvais. Ces derniers abusent et interprètent les nombreux arrêtés ministériels pour prioriser l’aspect économique au volet humain. Pensons seulement au personnel normalement attitré au service direct à l’élève. Actuellement, plusieurs voient une partie de leurs heures normalement consacrées à la relation d’aide remplacées par du travail de désinfection, comme les concierges ne sont pas assez nombreux pour combler les besoins. Pourquoi ne pas, à la place, leur proposer tout simplement plus d’heures et ainsi éviter de pénaliser les élèves ? » suggère monsieur Pronovost. « Pour éviter ce genre de problématique, le ministère doit émettre des règles extrêmement claires ».

Une vaccination urgente

Alors que le personnel de l’éducation se retrouve en 9e position des groupes prioritaires à vacciner, la FPSS-CSQ s’interroge : « Je considère que le gouvernement doit justifier son choix de vacciner certains groupes avant le personnel au front en éducation » affirme Éric Pronovost. « Monsieur Legault et son gouvernement ne cessent de répéter que la santé et l’éducation sont ses priorités. Difficile à croire quand on se retrouve en 9e place » se désole, monsieur Pronovost.

Une ventilation efficace… vraiment ?

Depuis la mi-décembre, la ventilation d’une minorité des 3 119 écoles du Québec a été analysée avec contribution, ou non, du personnel de soutien scolaire. Le gouvernement persiste à dire que celle-ci est conforme. Or, celui-ci refuse de rendre publics ses résultats.

« Encore une fois, il faut croire le gouvernement sur parole. Cependant, on n’arrive même pas savoir quels ont été les lieux analysés. Parle-t-on des lieux communs comme les services de garde, les secrétariats et les corridors, ou seulement des classes fermées ? Est-ce que cette analyse a été faite alors que les lieux étaient déserts ? Qu’en est-il des salles de chaufferies qui sont généralement plus chaudes ? Est-ce que nos membres sont en sécurité d’y travailler ? Tant de questions encore en suspens. Et la parole des élus ne me satisfait plus. Nous demandons des preuves » s’indigne le président de la FPSS-CSQ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...