Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Economie québécoise

Le pétrole du Québec ! Jadis né pour un petit pain…

Aujourd’hui on peut se mettre à genoux pour quelques peanuts. André Proulx, président de Pétrolia, et sa fille Isabelle, vice-présidente, lancent qu’il y aurait de 30 à 70 milliards de barils sous l’île d’Anticosti !

Plusieurs études pour cette compagnie semblent le confirmer. 30, 70, 100 milliards de barils ? Avec les études, avec les prévisions, avec les mots, "sky is not the limit" ! On dirait que l’île Anticosti flotte littéralement sur du pétrole. Elle flotte tellement qu’elle se déplace ! Anticosti risque de se rendre jusqu’en Suisse !

En supposant qu’elle recèle pour 70 milliards de barils de pétrole, combien de peanuts devrait-on demander aux pétrolières privées qui vont venir à notre secours ? Il ne faudrait surtout pas parler de "nationaliser". Il va sûrement y avoir des « malades » (sic) qui vont parler de "nationalisation". C’est un discours qui peut faire fuir les investisseurs ! Ces braves missionnaires qui travaillent avec courage pour acquérir tout notre bien.

Cependant, 30 à 70 milliards de barils de pétrole dans « notre » île Anticosti, c’est un argument économique de taille pour devenir maître chez nous !

Quoique parfois, je me dis que même indépendant, certains feraient en sorte qu’on ne devienne jamais vraiment « maîtres chez nous ». Nous ne sommes peut-être pas nés pour un petit pain, mais il y en a beaucoup qui se contenteraient de quelques peanuts. Sommes-nous un peuple de mangeurs de peanuts ?

« Hydro-Québec a-t-elle fait un cadeau avec Anticosti ? » [1]

Bonne question. Il semble malheureusement qu’il y en a qui ont fait en sorte qu’Hydro Québec, « notre » Hydro Québec (!), laisse aller « nos » intérêts !

Il est souvent impossible d’avoir l’heure juste sur les réserves et les peanuts ainsi que sur le degré de souillure qu’on fera subir à l’environnement pour récolter nos quelques peanuts (ni des coûts que nous débourserons pour nettoyer le tout).

Au mois de septembre, on disait que les forages sur l’île d’Anticosti n’avaient pas été très "spectaculaires". On disait : « Des résultats de forage pétrolier « décevants » sur l’île d’Anticosti ont fait perdre jusqu’à près de 15% au titre de Pétrolia. » [2]

Puis soudain, des études "sérieuses" (!) transforment la déception d’il y a quelques mois en Klondike phénoménal ! Doit-on croire en la bonne parole qui dit que le Jack Pot a été trouvé ?

Le 25 février prochain, Pétrolia tiendra son assemblée annuelle des actionnaires. La stratégie médiatique des réserves à faire baver de jouissance les "actionnaires" est efficace pour donner un coup de pouce aux actions. (50 millions d’actions émises et en circulation). C’est une "junior" qui a de bons liens avec des "majors". La compagnie a un marketing efficace. Petite entreprise, presque "nationaliste" pour son image sur notre marché et presque "verte". Bref, tout pour plaire. La compagnie "Pétrolia", la sympathique société d’exploration pétrolière de « Rimouski », joue habilement la carte "nationale" pour dorer les retombées sur le Québec.

Pétrolia, cette gentille compagnie qui nous dit maintenant que nous (sic) sommes pleins aux as, poursuit le Soleil et Ugo Lapointe. L’attentionnée compagnie demande des dommages moraux de 300 000 $ et des dommages exemplaires de 50 000 $ [3] suite à la publication d’’un article paru dans l’’édition du 3 décembre 2010 du journal Le Soleil qui rapportait, dit-on, des accusations fausses et diffamatoires faite par Ugo Lapointe contre Pétrolia-la-pure.

Une poursuite d’intimidation dénoncée par Amir Khadir [4]

L’Article en question : « Pétrole et gaz gaspésiens : redevances zéro ! », dénonçait le fait que la petite production ne donnait même pas un seul sou dans nos coffres. [5]

On disait que Pétrolia après avoir extrait plus de 2130 barils de pétrole de son puits Haldimand No 1, à Gaspé, ne nous avait pas versé une seule peanut en redevances. Et ce sera ainsi tant que son projet demeurera "expérimental".

Pétrolia n’est pas la seule, il y a aussi Junex (qui détient 8% de Pétrolia) qui a vendu du pétrole et du gaz naturel gaspésien extrait des hydrocarbures de « SA » propriété de Galt, à 20 kilomètres à l’ouest de Gaspé, pour un total de 363 932 $, de 2004 à 2009, sans verser non plus une seule peanut dans nos coffres. Ce sont des petites compagnies québécoises, on ne va tout de même pas les faire chier pour des peanuts !

Ces compagnies produisent à perte. Ce sont des puits "expérimentaux". Pourtant, Pétrolia, la petite sympathique, est tout de même associée, pour l’exploitation du champ pétrolier Haldimand, près de Gaspé, avec Investcan Energy, Investcan Energy est une filiale à 100 pourcent de SCDM Énergie, elle-même filiale à 100 pourcent de SCDM, société française privée et fermée, basée à Paris, dont les deux actionnaires sont Martin et Olivier Bouygues, deux extrêmement gros mangeurs de peanuts.

C’est fin juillet que l’on annonçait : « Le marché boursier a fortement réagi à l’’annonce de la société française Bouygues, qui injecte 15 millions de dollars au Québec pour acquérir la moitié des intérêts pétroliers de la firme d’exploration Pétrolia (PEA) en Gaspésie. » [6]

La petite et sympathique Pétrolia est « au moins » détenu à moitié par la "petite" (SIC) entreprise Bouygues. On dit que Bouygues s’’y connaît surtout du côté du gaz naturel avec l’exploitation d’un gisement en Côte d’Ivoire. Ces gens de la « communauté internationale » n’aiment pas beaucoup Laurent Gbagbo. Ils préfèrent celui qu’ils ont élu : Alassane Ouattara. Mais ça, c’est une autre histoire… La mondialisation, c’est ça : les histoires s’entremêlent !

Le groupe Bouygues détient également sa propre entreprise de télécommunications en Europe, il possède aussi la chaîne de télévision TF1. (Audience pour TF1 (avec un soupçon d’humour) [7] ) Le groupe Bouygues, c’est la propriété des frères Martin et Olivier Bouygues, la société est aussi très présente dans le marché immobilier et dans la construction, on dit qu’elle cumule des revenus de 31,3 milliards d’euros en 2009 avec 130 000 employés dans 80 pays. Des peanuts !

Martin Bouygues, un des meilleurs amis de Sarkozy qui lui est un grand ami de Paul Desmarais et du petit JJ Charest… qui lui est le petit ami des grands ! Et voilà qu’Hydro Québec donne notre bien à ces sauveurs missionnaires….

Ah ! La "mondialisation"… ! Il y a de ces groupes qui sont comme des aimants qui attirent tout le bien du monde !

« Pétrolia explose en Bourse après s’être alliée à un fonds français » [8] On dit [9] que selon le Registraire des entreprises du Québec, le premier actionnaire de Pétrolia est Pilatus Energy AG, une société qui a pignon sur rue en Suisse et dont le président réside aux Émirats arabes unis. Voilà où vont les sacs, que dis-je, les camions de sacs de peanuts.

Mais en juillet dernier M. Proulx, le président de Pétrolia, disait : [10] « Pilatus n’a pas respecté les conditions de son engagement. Ils ont eu des difficultés financières passagères, et on a repris le contrôle de la propriété. » Il faudrait revérifier le Régistraire des entreprises.

Le scénario des redevances minables et des droits donnés sur « notre » territoire du Québec souverain est le même qui se fait couramment en Afrique et dans plusieurs pays victimes du "libre-échange". Prenons simplement le cas de la République du Congo du bon ami de la « communauté internationale » M. Denis Sassou-Nguesso (il y aurait long à dire à son sujet !). Au Congo de Sassou, on agit de façon similaire qu’au Québec de Charest. On fait des lois qui respectent l’exploitation et qui ne demandent pas trop de peanuts en retour.

Les nouvelles du Congo-Brazzaville peuvent être transposées ici seulement en adoucissant les titres de nouvelles et en changeant le nom du pays et des "dirigeants" (!) : « Le Sénat adopte quatre projets de loi sur le partage de production pétrolière » [11]

« Le contrat de partage de production du permis dit NGOKI a été signé le 22 mai 2006 entre les responsables du département des Hydrocarbures, ceux de la Société nationale des pétroles du Congo et la société Pilatus Energy Congo SARL.

Ce contrat de partage de production attribué à une société pour mener des recherches dans le département de la Cuvette, comporte quelques particularités afin d’encourager cette première expérience de prospection dans la partie septentrionale du pays et de minimiser les risques encourus par la société.

Tous ces projets de loi permettront à ces sociétés de réaliser les travaux pétroliers sur les zones de permis concernées et aux différentes parties de se partager la production d’hydrocarbures qui y découlera et dont les critères de partage ont été déterminés par la loi. »
Dans le monde du libre-échange, on respecte les lois ! Partout on respecte les lois qui sont faites sur mesure pour faciliter l’exploitation des ressources et autant que faire se peut, emporter toutes les peanuts possibles.

On ne respecte pas beaucoup les populations, mais on respecte les lois. Et comme dit notre bon (sic) JJ Charest, pour le gaz de shit : « on va règlementer ! »

Pour en revenir au pétrole de l’Anticosti, si les réserves sont exactes, ces gros sacs de peanuts pourraient représenter des revenus de 135 milliards $ à 629 milliards $. [12]

On parle de réserves suffisantes pour assurer l’autosuffisance énergétique du Québec pendant au moins 20 ans. Deviendrions-nous comme les Vénézuéliens ?

C’est-à-dire pouvoir déclarer fièrement à tout le monde en faisant le plein avec un large sourire : « Le pétrole, c’est à nous », en pointant du doigt le prix indiquant 0.015 le litre (oui 1,5 cent le litre, c’est le prix de l’essence au Venezuela) [13].

Mais, non, je crois que même si nous avions des réserves suffisantes pour nos besoins pendant 20 ans, nous ne paierions pas moins que 1,20 $ le litre notre essence et nous n’aurions pas plus de fric pour nos hôpitaux. Nous sommes nés pour quelques peanuts et pour payer le gros prix ! On dit même que « notre » électricité n’est pas assez chère !

Avis à ceux qui ont des sous. Ils peuvent acheter des actions de Pétrolia. Je prévois de gros profits pour les deux ou trois prochaines années. Si le pétrole marche ici, on va faire cracher l’utilisateur-payeur et certains gros vont pouvoir s’empiffrer de peanuts.

Serge Charbonneau
Québec

« Anticosti : Hydro-Québec aurait cédé un trésor »

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/316778/anticosti-hydro-quebec-aurait-cede-un-tresor

« Les salauds à cravate ont un œil sur Anticosti ! »
par Patrick Bourgeois
http://www.lequebecois.org/chroniques/politique-quebecoise/les-salauds-a-cravate-ont-un-il-sur-anticosti-


[1] « Hydro-Québec a-t-elle fait un cadeau avec Anticosti ? »
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/02/20110214-060951.html

[2] « Pétrolia chute sur des résultats de forage »
http://argent.canoe.ca/lca/bourse/quebec/archives/2010/09/20100907-112431.html

[3] « Pétrolia dépose une poursuite contre Le Soleil et Ugo Lapointe »
http://petroliagaz.com/fr/investisseur/communique_detail.php?nou_id=360

[4] « Pétrolia contre le Soleil et Ugo Lapointe : Il est temps que cessent les poursuites bâillons et les tentatives d’intimidation »
http://www.quebecsolidaire.net/actualite_nationale/petrolia_contre_le_soleil_et_ugo_lapointe_il_est_temps_que_cessent_les_poursuites_baillons_et_les_tentatives

[5] « Pétrole et gaz gaspésiens : redevances zéro ! »
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/les-regions/201012/02/01-4348678-petrole-et-gaz-gaspesiens-redevances-zero.php

[6] « Un groupe français investit dans le pétrole en Gaspésie »
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/07/20100723-081636.html

[7] « Martin Bouygues et Sarkozy TF1 »
http://wn.com/Martin_Bouygues_et_Sarkozy_TF1

[8] « Pétrolia explose en Bourse après s’être alliée à un fonds français » http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/energie/petrolia-explose-en-bourse-apres-s-etre-alliee-a-un-fonds-francais/516731

[9] « Du pétrole gaspésien à vendre »
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/313389/du-petrole-gaspesien-a-vendre

[10] « Pétrolia s’associe à des Français »
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/les-regions/201007/22/01-4300570-petrolia-sassocie-a-des-francais.php

[11] Congo-Brazzaville
Le Sénat adopte quatre projets de loi sur le partage de production pétrolière »
http://www.brazzaville-adiac.com/index.php?action=depeche&dep_id=12956&cat_id=1&oldaction=home®pay_id=0

[12] « Anticosti : Hydro-Québec renonce aux pétrodollars » http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2011/02/20110214-200638.html

[13] « Prix de l’essence : vive le Venezuela ! »
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/canada/archives/2010/07/20100723-101709.html

Serge Charbonneau

De Québec

Sur le même thème : Economie québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...