Édition du 18 juin 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Le sénateur Sanders et les infirmiers-ères déclarent : « Medicare pour tous et toutes toujours à l'ordre du jour ! »

John Nichols, The Nation, 28 juin 2012,
Traduction, Alexandra Cyr,

Au Congrès, il y a eu peu de partisan aussi constant dans le débat sur l’assurance maladie que le Sénateur indépendant du Vermont, Bernie Sanders. Il a défendu d’abord et avant tout, « Medicare pour tous et toutesi ». Mais il reste pragmatique dans son approche et il a soutenu l’Affordable Care Act pour la partie qui étend la couverture des programmes de soins publics et permet aux États d’expérimenter leur propre programme universel financé en partie par les fonds publics. Il a participé activement à toutes les étapes de l’élaboration de la réforme de l’administration Obama. Et il a suivi toutes les batailles législatives et légales pour qu’elle arrive à son application.

Son opinion quant à la décision de la Cour Suprême de valider la loi suscite d’importantes réflexions quant à la réponse à donner à la complexité qu’elle comporte. Pour la National Nurses United Union, cette décision « ne devrait pas être la fin des efforts de ceux et celles qui luttent pour une solution permanente à notre système de soins de santé complètement en faillite ».

Alors que dit le sénateur Sanders ?

Sur le jugement lui-même son discours bas la marche : « C’est une bonne décision pour tous ceux et celles qui ont des conditions de maladies préexistantes ; fini les rejets par leurs compagnies d’assurance. C’est une bonne décision pour les familles avec des enfants de moins de 26 ans ; ils continuent d’être couvertEs par l’assurance de leurs parents. C’est une bonne décision pour les femmes ; leurs assurances ne leur coûteront pas plus qu’elles ne coûtent aux hommes. C’est aussi une bonne décision pour des millions d’AméricainEs sans assurance en ce moment ; leur accès aux soins est garanti. C’est une bonne décision pour les personnes âgées qui vont continuer à voir le coût de leurs médicaments diminuer quand, dans les conditions actuelles ils et elles devraient payer le maximum. Aussi, une bonne décision pour les petites entreprises qui ne pouvaient tout simplement plus faire face aux augmentations de coûts pour les plans d’assurances pour leurs employéEs. Et, enfin ce sont vingt millions d’AméricainEs qui vont pouvoir, bientôt avoir accès à des centres de santé communautaires ».

Mais tout cela ne suffit pas au sénateur Sanders : « À mon sens, cette loi est un important pas en avant, et je suis heureux que la Cour Suprême l’ait validée. Mais nous devrons faire mieux. Si nous sommes sérieux à propos de la dispensation de soins de qualité, abordables, à titre de droit, pas de privilège ; la vraie solution à notre crise des soins de santé est « Medicare pour tous et toutes », un système gouvernemental centralisé. (Comme l’est Medicare en ce moment. n.d.t) Tant que nous n’aurons pas ça nous serons la seule grande nation qui n’offre pas de soins à tous les hommes, toutes les femmes et tous les enfants à titre de droit citoyen ».

Ce sénateur du Vermont prend la tête d’un projet de système gouvernemental universel (dans son État), de la même façon que des provinces canadiennes l’ont fait au cours des années quarante et cinquante du siècle dernier et qui a aboutit à un système national. Le jugement actuel ne ralentira pas cette marche en avant, il peut même l’accélérer puisque l’attention va maintenant être portée sur les luttes pour l’installation de l’extension du programme Medicaidii . Et Sanders d’ajouter : « J’espère que notre État servira de modèle à tous les autres et montrera comment donner de meilleurs soins à une plus grande partie de la population et à meilleur coût ».

On est d’accord. Parmi ceux et celles qui célébraient le jugement il y en avait qui ne veulent pas retourner en arrière et qui voient la nécessité de poursuivre la lutte. Deborah Burger r.n., v.p. de la National Nurses United (NNU) déclare : « Organiser la lutte pour Medicare pour tous et toutes est encore plus critique dans la situation de crise dans laquelle nous sommes en ce moment ». Elle souligne la détérioration de la qualité des soins qu’elles doivent donner à leurs patientEs qui ont perdu à la fois leur emploi, leur maison et leur assurance en même temps.

La NNU souligne que la loi actuelle ne donnera toujours pas d’assurance à environ 27 millions de personnes qui n’en ont pas en ce moment, qu’elle fait peu pour limiter les coûts des soins ou pour mettre fin aux habituelles manœuvres des compagnies d’assurance pour refuser le paiement de soins nécessaires.

Pour toutes ces raisons, une autre v.p. de la NNU, Jean Ross r.n. donne raison au sénateur Sanders : « La crise fiscale que nous connaissons à tous les niveaux des divers gouvernements et la pauvreté de la reprise économique nous signalent que l’augmentation des coûts des soins de santé et leur répercussion sur les travailleurs-euses handicape toute la société, augmente les problèmes fiscaux et limite les possibilités des la classe travailleuse. Seul un véritable contrôle de ces coûts par un système national de soins peut résoudre ces problèmes. Améliorer Medicare est cette solution ».

Karen Higgins r.n., une autre dirigeante de la NNU ajoute : « Medicare est bien plus efficace que tous les mauvais plans privés. Il contrôle bien mieux les coûts et les pertes qui, pour les plans privés nourrissent leur bureaucratie et leurs profits. Et, en plus il est populaire auprès de la population, même auprès de ceux qui s’opposaient à la loi du président Obama. Ouvrons ce programme à tous et toutes ; qu’ont aient pas besoin d’avoir 65 ans pour avoir une garantie de soins ».

Encore d’accord ! Le jugement de la Cour Suprême peut être célébré à certains égards comme le note le sénateur Sanders. Mais avec ses alliéEs il tient un discours important sur la lutte à mener pour une réelle réforme via Medicare pour tous et toutes et il est dans le vrai : « Nous devons, en fin de course mieux réussir…la vraie solution à la crise américaine des soins de santé, c’est Medicare pour tous et toutes avec un système de paiement centralisé (au gouvernement) ».

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...