Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le syndicat Unifor prend son envol - Les nouveaux dirigeants sont élus

TORONTO, le 31 août 2013 - Près de 4 000 personnes déléguées et invitées du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) ont assisté, aujourd’hui, aux dernières étapes du processus de création du syndicat Unifor. Les délégués et déléguées ont en effet adopté les statuts et règlements et procédé à l’élection des nouveaux dirigeants et dirigeantes.

Le tout nouveau directeur québécois du syndicat Unifor, Michel Ouimet, s’est ainsi adressé aux délégués et délégués « La syndicalisation commence par des individus, mais c’est dans l’action collective qu’elle prend tout son sens, toute sa vocation. C’est ensemble, déterminé et impliqué que nous pouvons faire avancer nos droits, améliorer nos emplois et se battre pour une société juste et équitable. C’est avec chacune de nos luttes et chacune de nos victoires que nous bâtirons Unifor ».

Au nombre des autres membres élus au bureau exécutif national qui proviennent du Québec, mentionnons :
Marcel Rondeau, de la section locale 2002 président du conseil québécois ;
Jean-Pierre Lafond, section locale 227, représentant du conseil de la foresterie ;
Marc Rousseau, section locale 6001, représentant du conseil des communications.

À propos du congrès


Le congrès de fondation se déroule à Toronto aujourd’hui et demain et accueillera notamment Naomi Klein, auteure et militante sociale, Philippe Martinez, du CGT, division des travailleurs de la métallurgie de France et Mary Walsh, comédienne et militante sociale. Deux présentations seront aussi faites dont l’une sur le plan d’action d’Unifor en matière de recrutement et l’autre sur les nouvelles sections communautaires. Tous les délégués et délégués sont aussi invités à participer à la marche de la fête du Travail qui se tiendra dans les rues de Toronto, lundi matin.

Le plus important syndicat du secteur privé au Québec


Avec près de 55 000 membres au Québec, le syndicat Unifor deviendra le plus important dans le secteur privé. Au sein de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Unifor occupera une place prépondérante en tant que 2e plus grande organisation syndicale affiliée.

Le syndicat Unifor aura un bureau national basé à Montréal, bureau qui comprendra plusieurs services spécialisés dont la recherche, le juridique, l’éducation, la santé et sécurité, les communications, etc.

De même, les membres du nouveau syndicat Unifor étant présents dans toutes les régions, le syndicat disposera de bureaux régionaux partout au Québec.

L’un des défis qu’entend se donner Unifor est le recrutement et l’ouverture de ses portes à des classes de citoyens et citoyennes qui n’ont pas toujours eu accès à un syndicat.

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine, se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...