Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Les nôtres

Les Métallos saluent un grand pionnier du syndicalisme - Jean Gérin-Lajoie (1928-2020)

MONTRÉAL, le 26 juill. 2020 - Jean Gérin-Lajoie, un des grands artisans du syndicalisme industriel au Québec, une figure forte de la FTQ et le tout premier directeur québécois des Métallos élu au suffrage universel des membres, s’est éteint la semaine dernière à l’âge de 92 ans.

Jean Gérin-Lajoie a pris la direction de notre organisation alors que tout était à faire. « Le Syndicat des Métallos est extrêmement privilégié d’avoir pu compter toutes ces années, à une période charnière de notre développement, sur un homme d’une si grande compétence et humanité », déclare l’actuel directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux. « Il a grandement aidé à structurer notre organisation, le mouvement syndical et le monde du travail dans son ensemble. Il nous a laissé un immense héritage ».

Boursier Rhodes à Oxford et docteur en économie diplômé de McGill, il a été officier syndical dès l’âge de 19 ans à la Montreal Cottons de Valleyfield avant de devenir représentant syndical, vice-président de la FTQ (1959 à 1981) et directeur québécois des Métallos (1965 à 1981).

De 1960 à 1981, il a été le porte-parole de la FTQ au sein du Conseil supérieur du travail puis du Conseil consultatif du travail et de la main-d’œuvre, une situation qui l’a fait participer de façon directe à toutes les discussions sur les lois du travail sous cinq gouvernements du Québec, à commencer par le premier véritable Code du travail (1964), la création du Tribunal du travail (1969), la Loi du salaire minimum, la Loi sur la discrimination dans l’emploi, la Loi sur la formation et la qualification professionnelle, la Loi sur les normes du travail, la Loi sur la santé et la sécurité du travail ainsi que les réformes du Code du travail (1977-78) qui sont venues faciliter l’accréditation syndicale, rendues la formule Rand obligatoire et instaurées des dispositions anti-briseurs de grève et des dispositions sur les services essentiels en cas de grève.

Il a publié deux livres : « La lutte syndicale chez les Métallos » en 1973 et « Les Métallos, 1936-1981 » en 1982.

Professeur émérite de HEC-Montréal, il a été reçu Chevalier de l’Ordre du Québec en 1985. Encore à ce jour, seuls trois autres syndicalistes sont membres de cet Ordre : Fernand Daoust, Louis Laberge et Jacques Proulx.

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Les nôtres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...