Édition du 8 octobre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Point de mire du 26 février 2019

Les jeunes à la pointe du combat contre les changements climatiques

Dans ces points de mire, Presse-toi à gauche présente synthétiquement des éléments d’analyses d’articles publiés dans l’édition de la semaine et explicite ses partis-pris sur les points d’actualité et les débats en cours. Points de mire, pour bien marquer où nous voulons en venir !

Le 8 mars, Journée internationale des femmes approche à grands pas et nous publions les grandes orientations de l’événement de cette année, le calendrier des activités ainsi que les outils de mobilisation. Des textes sur l’inclusivité dans le mouvement des femmes inspiré du travail accompli par les Centres de femmes, un texte faisant le point sur le projet de loi caquiste sur l’équité salariale, projet de loi qui comporterait plusieurs lacunes selon le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec. Une étude de l’IRIS souligne les écarts qui persistent entre les femmes et les hommes dans la fonction publique québécoise et les impacts de cette ségrégation. Enfin, la CSN revient surle projet de création d’un tribunal spécialisé en matière d’agression sexuelle. « Selon les données de 2014 de Statistique Canada, seulement 5 % des agressions sexuelles au Canada font l’objet d’un signalement et seulement 3 sur 1000 se soldent par une condamnation, rappelle une militante qui appuie l’initiative.
 
L’affaire SNC-Lavalin risque d’approfondir la crise que vit Justin Trudeau et son gouvernement. Pierre Beaudet retrace les racines de cet événement. Le Québec inc. en prend pour son rhume dans le contexte actuel. Les Bombardier, Rona ou St-Hubert et autres se retrouvent dans l’actualité pour de mauvaises raisons. Et SNC-Lavalin et les faits relatés de corruptions et autres coups bas pour décrocher des contrats, prête flanc à une offensive de la bourgeoisie canadienne qui rêve d’éliminer ce concurrent gênant qu’est le Quebec Inc tout en déstabilisant le gouvernement libéral à Ottawa. L’auteur souligne que ces deux élites qui s’affrontent ne constituent en rien des alliés potentiels et que la tâche qui est devant nous consiste en « la reconstruction d’une coalition arc-en-ciel pour confronter les adversaires multiples des Québec inc et des Canada inc »
 
Le dépôt d’un projet de loi sur la réforme du mode de scrutin semble sur la bonne voie. Le gouvernement Legault semble tenir son engagement d’en présenter une mouture d’ici la fin septembre 2019. Il vient d’accorder une subvention au Mouvement démocratie nouvelle afin que l’organisme fasse la promotion de cette réforme. L’ensemble des centrales syndicales fait une déclaration dans laquelle les organisations de salarié.e.s soulignent que la réforme doit être davantage que cosmétique. La déclaration souligne que ça fait 40 ans que le débat se poursuit et qu’il est grand temps d’agir et « l’heure est donc à la présentation des contours précis d’un mode de scrutin mixte (...) permettant enfin une délibération collective sur du concret. »
 
La CAQ a déposé son projet de loi 2 sur l’encadrement du cannabis, projet de loi qui propose notamment de relever l’âge légal pour consommer la substance maintenant légale. Yves Bergeron souligne que l’argumentaire du ministre Lionel Carmant pour hausser l’âge légal pour consommer du cannabis à 21 ans repose sur peu de choses, souvent des études à la méthodologie douteuse ou qui recommandent simplement de pousser la recherche davantage. L’auteur dénonce la désinformation qui accompagne ce débat qui consiste davantage à mettre en place les conditions d’une prohibition qui ne dit pas son nom, une prohibition qui touchera les plus vulnérables de la société en premier et qui est largement dénoncée par plusieurs, y compris la mairesse de Montréal qui n’exclut pas une non-application de la loi ou le Barreau du Québec qui évoque des poursuites contre le gouvernement.
 
Le projet de loi caquiste sur l’immigration et le traitement des 18 000 dossiers en attente représente la première crise à laquelle est confrontée la CAQ. Le ministre Simon Jolin-Barette est rabroué par la justice et doit traiter les dossiers en attente. Québec solidaire constitue l’opposition frontale à cette politique. Nous vous offrons les captations vidéo des présentations qui ont animé le rassemblement du 24 février dernier à Montréal. Du même souffle, nous publions la déclaration du Repac 03-12 sur le sujet.
 
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté nous offre deux textes sur la pauvreté des salarié.e.s qui travaillent au salaire minimum. Le groupe évoque les recherches de Philippe Hurteau sur les impacts positifs d’une hausse du salaire minimum à 15$/h et dénonce le discours catastrophiste du ministre Boulet. Claude Vaillancourt revient sur les projets pharaonesques que constituent le Royalmount ou Maestria à Montréal ou le Phare à Québec. Cet appétit des riches pour la démesure va « à l’encontre de tout ce qu’il faut pour une ville du XXIe siècle. » L’auteur se félicite qu’au Québec, ces projets rencontrent une « forte opposition, essentielle à soutenir. »
 
Rappelons que Presse-toi à gauche est à la recherche de personnes bénévoles qui peuvent assurer la traduction de textes de l’anglais et de l’espagnol au français en priorité. Vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : redaction@pressegauche.orgen inscrivant le mot « traduction » dans l’entête du courriel.

Sur la scène internationale

Il faut lire la déclaration des femmes zapatistes qui manifestent une détermination sans limite contre les projets des capitalistes et les partis à leur service. Admirable de détermination. « Camarade, sœur,
N’arrêtez pas de vous battre. Même si ces maudits capitalistes et leurs nouveaux mauvais gouvernements s’en sortent et nous anéantissent, vous devez continuer à lutter dans votre monde. »

NON aux menaces impérialistes sur le Venezuela. Le Venezuela a besoin de solidarité, certainement pas d’un conflit aux conséquences régionales désastreuses. Au lieu de souffler sur les braises, les dirigeants européens (ou canadiens) feraient bien d’adopter une attitude responsable, en appuyant les fragiles médiations afin que Juan Guaido accepte enfin de s’asseoir à la table des négociations. Ils pourraient même se rendre utiles, en envisageant avec Caracas de réelles coopérations pour sortir de la dépendance pétrolière.

En Haîti, l’impérialisme mène aussi son sale travail de spoliation. Solidarité avec le soulèvement révolutionnaire du peuple haïtien ! Les efforts de l’impérialisme pour soutenir le gouvernement et promouvoir les accords avec l’opposition ont échoué. La répudiation populaire s’étend donc aussi à l’ingérence du Core Groupe, organisme multilatéral qui comprend des représentants de la mission d’occupation des forces militaires et de la police de l’ONU, le Minujusth, ainsi que de l’OEA et des gouvernements de l’Allemagne, Brésil, Canada, État espagnol et États-Unis. Le Core Groupe a publié une déclaration interventionniste critiquant les manifestations populaires et louant le "professionnalisme" des forces de police haïtiennes, précisément lors de meurtres et de violations des droits de l’homme dans les rues.

Il faut lire notre dossier sur la mobilisation internationale des jeunes pour le climat. Il complète les articles de notre section environnement qui fait écho aux mobilsations des jeunes du Québec sur cette question urgente et cruciale. La préparation de la « grève scolaire internationale » du 15 mars, si elle ne s’astreint pas à l’apolitisme et la non-violence, peut être l’occasion de structurer un large mouvement de jeunesse autour d’une plateforme écologiste et anticapitaliste. Les jeunes défendent leur avenir.

Notre section Planète (4 articles) complète notre couverture de ce combat international contre le basculement climatique. Pour le climat : union sacrée ou convergence des combats ?. Daniel Tanuro insiste sur la nécessaire autonomie de combat face à l’oligarchie. Les mobilisations massives pour le climat, en particulier la spectaculaire mobilisation spontanée de la jeunesse, ont provoqué un tremblement de terre à tous les niveaux de la société. C’est de là qu’il faut partir et non de la volonté de crèer une union sacrée avec l’oligarchie qui cherche à n ous enfumer.

Joëlle Palmieri souligne également le rôle essentiel de la jeunesse dans ce combat. Écologie, quel héritage politique ? Suède, Australie, Suisse, Canada, Belgique, France… Dans ces pays d’Occident, des jeunes, très majoritairement des adolescentes ou post-adolescentes, organisent des « grèves du climat ». Elles appellent désormais à des « vendredis verts », en complément des « samedis jaunes » français des Gilets jaunes, (...)

Catherine Chabrun souligne également que la jeunesse est aux manettes Après l’alerte de Jean Jouzel, vice-président du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat] et devant l’inaction des gouvernements, les citoyens et les citoyennes du monde entier et de toutes générations se font voir et entendre dans les capitales et grandes villes de (...)

Les jeunes de Belgique montre la voie. C’est par dizaine de milliers que ces jeunes se mobilisent régulièrement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...