Édition du 25 janvier 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Liste noire des CHSLD - Seulement deux inspecteurs pour les CHSLD publics au Québec, déplore le SFPQ

QUÉBEC, le 26 juill. 2013 - Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) déplore qu’une trentaine de centres hospitaliers de soin de longue durée (CHSLD) contreviennent aux différents règlements touchant directement la qualité de vie des bénéficiaires. Selon l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP), quelque 32 CHSLD sont mal entretenus et ne respectent pas les heures de repas. D’autres lacunes ont également été observées dans le contrôle de la qualité. « Cette situation nous inquiète, mais ne nous étonne malheureusement pas. Puisqu’il n’y a que deux inspecteurs pour contrôler la qualité de quelque 450 établissements au Québec, seulement 10 % d’entre eux sont inspectés annuellement », rappelle la présidente générale du SFPQ, Lucie Martineau.

Le SFPQ rappelle qu’en février 2012, le gouvernement, pour tenter de calmer la tempête dans les médias concernant le manque de contrôle et d’inspections, avait annoncé l’embauche de quatre inspecteurs supplémentaires. « Nous en sommes toujours à deux inspecteurs. C’est insuffisant, indique madame Martineau. Le gouvernement ne semble pas vouloir donner suite aux recommandations du Vérificateur général du Québec (VG) qui demandait une surveillance suffisante et adéquate des ressources d’hébergement ».

Rappelons qu’en mai 2012, le Vérificateur général du Québec, monsieur Michel Samson, déplorait dans son rapport annuel que le ministère de la Santé et des Services sociaux n’était pas en mesure d’assurer une surveillance de tous les types de ressources pour les personnes âgées. À l’époque, le VG soulignait que les inspections étaient peu fréquentes pour certains types de ressources ou encore absentes. Il soulignait, à juste titre, que les personnes âgées en perte d’autonomie représentent une clientèle plus vulnérable et qu’il importe de leur assurer un environnement adéquat et sécuritaire. « La sécurité de nos aînés passe par des inspections plus nombreuses et l’embauche de personnel pour les réaliser. Par contre, il est de plus en plus difficile de recruter dans la fonction publique, celle-ci étant moins attractive que le secteur privé », conclut la présidente générale du SFPQ, Lucie Martineau.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...