Édition du 30 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Marche mondiale des femmes du Québec : « Pour un vent de changement »

Femmes Autochtones du Québec (FAQ) a publié en 2015 un rapport de recherche intitulé « Nānīawig Māmawe Nīnawind, Debouts et solidaires. Femmes autochtones disparues ou assassinées au Québec ». Cette première étude sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées au Québec illustre le portrait de cette situation lourde d’importance. Comme mentionné dans le mémoire de FAQ, la disparition est un phénomène récurrent en milieu autochtone. D’autant plus, il existe depuis longtemps par le biais de politiques coloniales d’assimilation, telle la Loi sur les Indiens et les pensionnats autochtones.

« Malgré la tenue de deux commissions d’enquête, malgré les discours engagés et les promesses provenant des gouvernements canadien et québécois, les violences et les agressions sexuelles vécues par les femmes et les jeunes filles des communautés des Premières Nations sont malheureusement toujours d’actualité. C’est pourquoi FAQ et les membres de la Coordination du Québec de la marche mondiale des femmes (CQMMF) ont convenu de marcher ensemble pour dénoncer cette inaction gouvernementale », déclarent les membres de la CQMMF.

Ce dimanche 17 octobre 2021, ces deux organisations à but non lucratif ont uni leurs voix au parc Square Cabot, à Montréal, afin que plus jamais aucune autre sœur ne leur soit volée. Celles-ci exigent que des actions soient posées quant aux enjeux que vivent disproportionnellement les femmes et les filles autochtones. D’abord, justice doit être faite pour que leurs droits soient respectés et qu’elles obtiennent réparation quant aux torts de l’État. Puis, le profilage racial par le biais des interventions du corps de police doit aussi cesser sans délai afin que nos femmes et nos filles soient en sécurité. En ce sens, il doit y avoir des mesures concrètes mises en place pour sécuriser la vie et le quotidien des femmes autochtones. Phénomène de longue date, mais dénoncé par le récent reportage de l’émission Enquête, il doit également y avoir réparation pour les nombreux cas de stérilisation forcée.

« C’est en unissant nos forces que nos revendications seront entendues : plus nous sommes, plus nos voix portent loin. Nous devons agir d’un front commun afin de protéger nos femmes, nos filles, nos cousines, nos sœurs, nos tantes, nos grand-mères. Nous ne pouvons plus nous permettre de vivre dans la peur et l’insécurité uniquement parce que nous sommes des femmes et des Autochtones », atteste Viviane Michel, présidente de FAQ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...