Édition du 2 mars 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociation dans les réseaux scolaire et collégial - Les fédérations de la CSQ dénoncent l'approche provocatrice des Comités patronaux de négociation

MONTRÉAL, le 14 janv. 2015 - Les fédérations syndicales des réseaux scolaire et collégial de la CSQ dénoncent d’une même voix l’invitation lancée par les Comités patronaux de négociation, représentant le gouvernement, aux journalistes pour assister demain à un breffage technique portant sur leurs demandes en négociation, y voyant là une manœuvre pour négocier sur la place publique qui manque de respect envers les travailleuses et les travailleurs et leurs représentants à la table de négociation.

Une façon de faire cavalière


La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE), la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS), la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE), la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC) et la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES) affirment que cette façon de faire plutôt cavalière risque d’envenimer le climat de confiance dès le début des négociations, cette confiance étant pourtant nécessaire pour assurer la réussite de la négociation qui débute à peine.

Les organisations syndicales de la CSQ rappellent qu’elles ont reçu les dépôts patronaux les 16, 17 et 18 décembre derniers, sans plus de détails de la part de la partie patronale, et que les rencontres visant à éclairer les propositions patronales auront lieu au cours des prochaines heures ou des prochains jours, soit après le breffage technique prévu pour les journalistes. Une approche qualifiée de plutôt étrange, alors que les Comités patronaux de négociation semblent plus pressés d’informer les journalistes du contenu de leurs demandes que les principaux intéressés, c’est-à-dire leurs vis-à-vis syndicaux avec qui ils doivent pourtant négocier.

Manque de respect


Les fédérations de la CSQ considèrent que cette façon de faire inhabituelle augure plutôt mal pour les négociations qui s’enclenchent à peine dans le secteur public. En agissant ainsi, les représentants du gouvernement démontrent leur manque de respect à l’égard du processus de négociation lui-même, ainsi que de leurs propres travailleuses et travailleurs qui sont concernés.

Les organisations syndicales rappellent qu’elles s’engagent dans cette négociation de bonne foi et qu’elles en attendent autant des représentants des Comités patronaux de négociation.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...