Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociation du secteur public - Les professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec en grève le 29 avril

MONTRÉAL, le 19 avril 2021 - Devant l’impasse des négociations qui les opposent au Conseil du trésor pour le renouvellement de leur convention collective échue depuis plus d’un an, plus de 10 000 professionnelles et professionnels de l’éducation, membres de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’Éducation du Québec (FPPE-CSQ) et de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), prendront le chemin de la grève, le temps d’une demi-journée, le 29 avril prochain.

« Après plus d’un an de négociation, il est plus que temps que le gouvernement discute sérieusement avec les porte-parole de la FPPE-CSQ afin d’identifier des solutions concrètes pour régler, notamment, les problèmes urgents de manque de ressources professionnelles, de salaires, de précarité, de lourdeur de la tâche », mentionne Jacques Landry, président de la FPPE-CSQ.

Un ras-le-bol généralisé

« Actuellement, les discussions aux tables de négociation piétinent. Le gouvernement ne propose rien de concret pour améliorer la situation actuelle, qui ne cesse de se détériorer. Les professionnelles et les professionnels sont à bout. Ils ont d’ailleurs prévu plusieurs actions de visibilité sur tout le territoire québécois pour témoigner de leur ras-le-bol. Pour cette première phase, ils ont choisi en majorité de se rassembler sans perturber le quotidien des écoles et des centres », renchérit le président de la FPPE-CSQ, Jacques Landry.

Plusieurs professionnelles et professionnels songent à quitter leur emploi

La grève du personnel professionnel survient au point culminant d’une tournée médiatique régionale au cours de laquelle la FPPE-CSQ a levé le voile sur la détresse vécue par ses membres partout au Québec.

« Les conditions de travail des professionnelles et professionnels de l’éducation œuvrant dans les écoles et les centres se sont détériorées à un tel point que 30 % d’entre eux songent à quitter leur emploi. La question se pose plus que jamais : souhaitons-nous toujours des services publics accessibles à tous ou seulement pour ceux qui en ont les moyens ! Si la réponse à la première question est oui, il est grand temps d’y voir, avant qu’il ne soit trop tard », conclut Jacques Landry.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...