Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

PIERRE DANSEREAU (1911-2011) : PIONNIER DE LA SIMPLICITÉ VOLONTAIRE AU QUÉBEC

Pierre Dansereau est reconnu par tous comme un pionnier de l’écologie. Nous voulons rappeler qu’il a aussi été, et c’est moins connu, le véritable précurseur de la simplicité volontaire au Québec.

Dès le début des années 70, Pierre Dansereau a été le premier à parler de ce qu’il appelait « l’austérité joyeuse ». À une époque où on ne parlait encore nulle part de simplicité volontaire (l’expression apparaîtra aux États-Unis au début des années 80 et au Québec, vers la fin des années 90), Pierre Dansereau voyait déjà l’importance d’harmoniser le développement humain avec les capacités de la planète. Dans un livre publié en 1973 chez Leméac (La Terre des hommes et le paysage intérieur), il annonçait la couleur : "Je vais argumenter en faveur d’une contrainte volontaire de la population humaine et d’une reconsidération de la croissance économique, et j’exprimerai l’espoir que la qualité de la vie peut être maintenue par une joyeuse austérité" (p.10).

Et après avoir fait le tour scientifique de la question, il concluait : "L’austérité s’en vient. La disette, le stress social et économique se resserrent autour de nous. Il est plus tard que nous ne le croyons. (...) Si nous ne sommes pas complètement corrompus, à quelle source pouvons-nous puiser afin de donner à cette nécessaire austérité un caractère joyeux ? Comment pouvons-nous, dans les termes employés par Buckminster Fuller, "faire plus avec moins" ? (...) En fin de compte, comment pouvons-nous éprouver la fibre morale d’une société qui fera face à la perte inévitable d’un potentiel de ressources, au poids éventuellement insupportable de la croissance de la population et de la productivité industrielle, et qui devra décider de se limiter elle-même, de réviser ses objectifs communs et d’organiser sciemment son avenir ? La joyeuse austérité à laquelle j’ose rêver ne peut guère être basée que sur le consentement." (pp. 175-176).

En septembre 2005, le Réseau québécois pour la simplicité volontaire (RQSV) avait tenu à rendre un hommage public à Pierre Dansereau. Pour le Réseau, il était important que ses membres, jeunes et moins jeunes, connaissent un peu mieux la richesse de leur histoire et de leur héritage. Et nous étions heureux de montrer à M. Dansereau qu’il n’avait pas « prêché en vain dans le désert », malgré les apparences, et que des milliers de Québécoises et de Québécois, dans le RQSV et ailleurs, avaient repris le flambeau de l’austérité joyeuse, pratiquant eux-mêmes une vie plus simple et invitant leur entourage à faire de même.

Près de 40 ans après ses premiers appels à l’austérité joyeuse, Pierre Dansereau nous passe la main. À nous d’être à la hauteur de ses exigences visionnaires.

Dominique Boisvert
Réseau québécois pour la simplicité volontaire
30 septembre 2011

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...