Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Garderies

Pénurie dans les services de garde en Abitibi-Témiscamingue - « La CAQ abandonne les mères en région » - Manon Massé

VAL-D’OR, QC, le 1er sept. 2021 - Alors qu’une manifestation du groupe Ma place au travail avait lieu ce matin à Val-d’Or, suite à la fermeture d’une installation de CPE dans la Vallée-de-l’Or qui touche 80 enfants, Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire, profite de son passage en région pour appuyer les revendications du groupe et demander au gouvernement d’agir rapidement pour résorber la crise des services de garde, qui touche particulièrement l’Abitibi-Témiscamingue.

« Ça me touche beaucoup de voir le mouvement de mères qui se lève aujourd’hui et qui demande une solution pour leurs familles. C’est un véritable cri du cœur qu’elles lancent ce matin. Notre réseau de places en services de garde éducatifs, c’est notre principal outil pour l’égalité entre les hommes et les femmes. De mettre à mal ce réseau et de négliger les besoins des familles en région, c’est tout simplement méprisant pour ces femmes. Leur place est au travail, et dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre en région, c’est irresponsable de nous priver de leur expertise », affirme la porte-parole de Québec solidaire, qui était présente à la manifestation devant l’installation qui ferme ses portes.

Québec solidaire demande au gouvernement Legault de rapidement conclure une nouvelle convention collective avec les éducatrices et de mettre des mesures en place pour rendre la profession attractive.

« Les annonces de nouveaux projets subventionnés, c’est bien beau, mais encore faut-il avoir des éducatrices pour combler les postes. Je suis très inquiète de la capacité à recruter suffisamment d’éducatrices pour tous les projets annoncés par le ministre Lacombe récemment. La pénurie de main-d’œuvre est telle qu’on n’arrive même pas à assurer les places existantes. La Vallée-des-Loupiots à Val-d’Or en offre un exemple flagrant à l’heure où on se parle, tout comme le Vol du Colibri, un service de garde de la région qui est en situation extrêmement précaire depuis des années. Le gouvernement doit offrir des conditions de travail décentes aux éducatrices, c’est le seul moyen de rétablir le désastre causé par les années d’austérité », ajoute Manon Massé.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise-Lessard-Therrien, rappelle la particularité régionale de la crise, qui a un impact direct sur les autres sphères de la communauté.

« Ici, la crise des services de garde a des répercussions sur toutes les autres crises en région : on manque de personnel dans les services publics, mais on ne permet pas aux travailleuses de retourner travailler puisqu’on ne leur donne pas de place pour leur enfant. On commence à être tannés de voir la CAQ creuser un fossé entre les grandes villes et les régions », conclut Émilise Lessard-Therrien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Garderies

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...