Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Logements

Permis de rénovation et évictions : L'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension doit agir sans tarder

Montréal, 23 avril 2020- Le Comité d’action de Parc-Extension (CAPE) exige que les élu.e.s de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension adoptent dès que possible des mesures limitant l’émission des permis de rénovation, afin d’empêcher des évictions abusives de locataires dans le quartier.

Récemment, les arrondissements de Ville-Marie, du Sud-Ouest, du Plateau Mont-Royal, de Rosemont-La Petite-Patrie et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve ont adopté des projets de règlements limitant l’émission des permis de rénovation visant à subdiviser, agrandir ou changer l’affectation du logement.

Cet appel est lancé alors que les évictions sont à la hausse à Parc-Extension. Dans la dernière année, le CAPE a observé une augmentation du nombre des avis d’évictions pour agrandissement, subdivision, et changement d’affectation reçus par des locataires.

« Tandis que le quartier se gentrifie rapidement, nous pouvons nous attendre à ce que les propriétaires utilisent plus fréquemment les permis de rénovation pour évincer des locataires », a dit Amy Darwish, organisatrice communautaire au CAPE. « Nous devons donc limiter autant que possible les outils qui peuvent servir à évincer des locataires ».

La crise actuelle de la COVID-19 risque d’exacerber la crise du logement dans le quartier. Dans un contexte d’incertitude économique et à la lumière des directives de santé publique actuellement en vigueur, plusieurs locataires choisiront de ne pas déménager, ce qui pourrait aggraver la pénurie de logements. Les taux d’inoccupation se situent présentement à leur niveau le plus bas en quinze ans. Bien que les audiences à la Régie du logement soient suspendues durant la période d’urgence sanitaire, elles pourront reprendre leur cours après que la crise se soit atténuée. Plusieurs locataires en attente d’une audience pour une reprise de logement ou une éviction pourraient alors être forcé-e-s de se trouver un nouveau logement dans un contexte immobilier très défavorable et dans des délais très serrés avant le 1er juillet.

« Nous croyons que l’arrondissement ne devrait pas attendre que plusieurs locataires soient évincé-e-s avant de passer l’action », a affirmé Amy Darwish. « Des mesures proactives sont nécessaires pour assurer le maintien des locataires dans le quartier et une transition après la COVID-19 qui ne laisse aucun et aucune locataire derrière ».

Source :

Comité d’action de Parc-Extension

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Logements

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...