Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de Donald Cuccioletta : La Gauche américaine en 2020 : Stratégies et perspectives

Pour gagner la mairie de Buffalo, les démocrates ont fait une alliance avec les républicains

La raison principale pour laquelle India Walton a remporté les primaires du Parti démocrate à Buffalo contre Byron Brown, un démocrate qui occupe le poste de maire de cette ville depuis seize ans, est qu’elle a concentré sa campagne dans les quartiers avec une majorité de locataires. Cette stratégie, employée par les candidatures soutenues par le DSA (Democratic Socialists of America), s’est avérée efficace durant les élections de 2020, et elle semble l’être aussi actuellement, dans le cadre des élections municipales en cours jusqu’en novembre.

Mais pourquoi avoir choisi cette stratégie ? Depuis le début de la pandémie aux États-Unis, particulièrement dans les quartiers dans les grands centres urbains avec une concentration de personnes à faible revenu et une forte proportion de résident-e-s afro-américain-e-s, hispanophones, et de nouveaux et nouvelles immigrant-e-s issu-e-s du continent asiatique, il y a eu d’une part une crise du logement abordable et aussi une crise dans la capacité de payer le loyer. Plusieurs études ont montré que les quartiers où résident les communautés les plus pauvres sont aussi les quartiers les plus durement touchés par la COVID-19. Les personnes qui résident dans ces quartiers et leurs familles sont non seulement attaquées par la crise sanitaire, mais aussi par la crise du logement et des paiements de loyers, au milieu d’un combat cyclique contre la pauvreté. Nous savons que les plus démuni-e-s dans nos sociétés capitalistes sont toujours les plus affecté-e-s par les crises qui y ont cours.

Nous avons été témoins d’un vaste mouvement, à travers les États-Unis, pour établir un moratoire sur le paiement des loyers, qui a été couronné de succès. Un moratoire a effectivement été imposé pour soutenir les locataires, en grande majorité sans emploi à cause de la pandémie. Toutefois, depuis quelques semaines, avec l’illusion que la pandémie est terminée, les propriétaires ont réussi à convaincre les gouvernements locaux de mettre fin au moratoire. Il pourrait ainsi y avoir 7,8 millions de familles locataires évincées de leurs logements. C’est une crise qui s’ajoute à toutes celles qui sont subies par la classe ouvrière et une partie des classes moyennes.

La Cour suprême a aboli, à la mi-août, deux décisions sur le contrôle des loyers dans l’État de New York. Nous faisons maintenant face à une série de contestations similaires par les entrepreneurs devant la Cour suprême, afin d’abolir toute forme de contrôle des loyers. La grande majorité des états n’ont aucune politique sur le contrôle des loyers, mais ceci n’empêche pas les entrepreneurs de mener des contestations devant la Cour suprême. Le marché locatif est soumis à la logique capitaliste, sans aucun espace pour le logement comme un droit. La société américaine est caractérisée par une absence totale de droits pour les locataires. Et ceci sans parler des travailleurs et des travailleuses qui n’ont pas les moyens de rembourser leur hypothèque, et qui font face aussi au risque d’éviction.

Dans les villes américaines, et particulièrement dans les grands centres urbains, nous sommes devant un type de capitalisme que nous pouvons qualifier de « renter capitalism » (capitalisme rentier). Ce type de capitalisme est basé sur la spéculation immobilière et la propriété privée, l’embourgeoisement et le déplacement des moins nanti-e-s, afin d’accommoder l’entrepreneur immobilier. Comment pensez-vous que Donald Trump et Michael Bloomberg ont fait leurs milliards dans la ville de New York ?

Avec la fin du moratoire sur le paiement des loyers, nous voyons bien, dans les élections municipales qui sont à l’horizon, comment les démocrates et les républicains ont créé des alliances pour s’attaquer aux socialistes et aux progressistes qui s’engagent dans les élections municipales afin de transformer les villes étatsuniennes. Dans un blogue antérieur, nous avons analysé l’offensive menée par les démocrates et les républicains contre les socialistes et leurs allié-e-s progressistes. La lutte menée par Bernie Sanders et le « Squad » d’Alexandria Ocasio-Cortez au sein du Parti démocrate a ses limites, et nous voyons maintenant les attaques surgir de partout. La bourgeoisie a bien compris que la pandémie lui offre un contexte favorable pour multiplier ces attaques.

C’est la raison pour laquelle l’élection de India Walton comme mairesse socialiste de Buffalo (la deuxième grande ville de l’État de New York) est primordiale pour continuer la lutte municipaliste, en misant sur l’appui des locataires. La lutte que mène India Walton repose sur deux stratégies pour faire avancer le contrôle socialiste des villes. La première stratégie est de démontrer comment des mesures socialistes peuvent améliorer les conditions de vie des travailleurs et des travailleuses. Il faut prouver, avec une approche pragmatique, qu’un-e socialiste au pouvoir est une bonne nouvelle. La deuxième stratégie, qui complémente la première, est la lutte contre le racisme systémique. Le travail des socialistes au municipal doit effectivement mettre en lumière les liens entre la lutte contre le capitalisme et la lutte contre le racisme systémique.

En examinant le programme de India Walton, nous voyons bien qu’elle promeut cette stratégie à deux volets, en l’ancrant dans un discours pragmatique pour les résident-e-s de Buffalo. Nous devons suivre de très près l’élection de India Walton à Buffalo. Cette élection sera un test pour la gauche municipaliste américaine, tant au niveau des gains à obtenir que des obstacles qui seront posés par la bourgeoisie américaine, qu’elle soit d’allégeance républicaine ou démocrate.

Mais il faut surtout, pour les socialistes américain-e-s et québécois-e-s, analyser cette stratégie à deux volets promue par India Walton, pour faire avancer l’idée d’un municipalisme socialiste, mais aussi pour créer des alliances avec nos camarades aux États-Unis. Buffalo n’est pas très loin de Montréal), et les deux villes sont souvent comparées entre elles, en tant que villes industrielles peuplées par des travailleurs et travailleuses de plusieurs communautés culturelles et immigrantes, et qui sont les deux touchées par le fleuve Saint-Laurent et par la voie maritime de ce fleuve.

Beaucoup de leçons sont à retenir ici pour le municipalisme socialiste, mais surtout un lien, avec la victoire de India Walton, entre les socialistes qui mènent une lutte contre le capitalisme et les mobilisations contre le racisme systémique.

Lotta Continua.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...