Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

Pour vivre heureux, vivons égaux !

Comment l’égalité réduit le stress, préserve la santé mentale et améliore le bien-être de tous

Voici un ouvrage important dans un contexte où les inégalités prégnantes sont au cœur des revendications sociales actuelles. Une démonstration que les sociétés fondées sur l’égalité, le partage et la réciprocité engendrent des niveaux de bien-être bien plus élevés pour tous.

(NDLR - PTAG) Merci à Brigitte Hannequin pour nous avoir signalé ce livre

Présentation

Pourquoi nos sociétés développées engendrent-elles autant de mal-être ? Mal-être personnel, mais aussi collectif. Et si l’augmentation des richesses n’était pas le gage d’une prospérité sociale et individuelle ? Kate Pickett et Richard Wilkinson, spécialistes mondialement reconnus, proposent une thèse révolutionnaire sur les rapports entre inégalité et bien-être.

Les auteurs présentent des preuves accablantes indiquant que les inégalités matérielles ont des effets psychologiques puissants : quand l’écart entre les riches et les pauvres s’accroît, nous avons bien plus tendance à nous définir et à nous évaluer en termes de supériorité et d’infériorité. En analysant à la fois l’épidémie d’anxiété actuelle, les comportements de classe, les stéréotypes sociaux, les rapports de domination ou encore les logiques consuméristes, ils élaborent une thèse d’une rare pertinence.

Ils démontrent ainsi qu’un faible statut social entraîne des niveaux plus élevés de stress. Ou bien que les taux d’anxiété et de dépression sont étroitement liés aux inégalités. Ils contestent surtout ardemment la croyance selon laquelle les humains sont naturellement compétitifs et égoïstes, de même que celle qui voit dans les inégalités le résultat de différences « naturelles » en termes de capacités individuelles.

Ils proposent enfin de nombreuses pistes pour construire ensemble les fondations d’un monde plus égalitaire… et donc plus heureux.

Kate Pickett est professeure d’épidémiologie à l’université d’York. Elle a étudié l’anthropologie biologique à Cambridge, la science de la nutrition à Cornell et l’épidémiologie à Berkeley.

Richard Wilkinson est professeur émérite d’épidémiologie sociale à l’université de Notthingham, professeur honoraire à l’University College de Londres et professeur invité à l’université d’York.

Ils sont, ensemble, les auteurs de Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous (Les Petits Matins, 2013).

Traduit de l’anglais par Élise Roy.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...