Édition du 25 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Projet de loi no 40 modifiant l'organisation et la gouvernance scolaire - Indignés, les profs s'invitent au cocktail des membres de la CAQ de la région ! (Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais)

GATINEAU, QC, le 27 janv. 2020 - Protestant contre le projet de loi no 40 modifiant l’organisation et la gouvernance scolaire, près de 150 enseignantes et enseignants membres du Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais (SEO) sont actuellement réunis devant le Resto Bar La Drave où tous les membres de la CAQ tiennent un cocktail pour le début de la nouvelle année, afin de faire comprendre aux élus de notre région ainsi qu’au ministre Jean-François Roberge, l’ampleur du mouvement d’indignation et de colère chez les profs. Ils tiennent dans leurs mains des photos de centaines de leurs collègues des écoles publiques de la région qui comme eux dénoncent ce projet de loi. Cette activité de visibilité se déroule alors que l’étude détaillée de ce projet de loi se poursuivra à Québec, en commission parlementaire à l’Assemblée nationale, au cours des prochaines semaines.

Rappelons que le projet de loi, qui comporte 312 articles et touche 79 lois, vient modifier de fond en comble la Loi sur l’instruction publique (LIP). Ce projet de loi a été reçu comme une gifle par les enseignantes et enseignants de l’Outaouais. Malgré les engagements pris lors de la dernière campagne électorale, le gouvernement de François Legault fait le choix de nier l’expertise des profs et de ne pas protéger leur autonomie professionnelle. « Le projet de loi no 40 nous envoie un message sans équivoque : le ministre Roberge et le premier ministre Legault ne nous font pas confiance. Ils attaquent notre profession comme aucun autre gouvernement n’avait osé le faire », précise Suzanne Tremblay, présidente du SEO.

Ce projet de loi contient tout ce dont les profs et l’école publique n’ont pas besoin. Il n’améliorera pas le quotidien du personnel enseignant ni celui des élèves jeunes et adultes qui fréquentent le réseau des écoles publiques. « Dans le contexte actuel où la profession est en souffrance et fait face à une pénurie sans précédent, il est plus que temps que ce gouvernement écoute véritablement celles et ceux qui travaillent auprès des élèves et qui connaissent leur prénom. Comme plusieurs autres organisations qui représentent des acteurs du monde de l’éducation, le SEO demande le retrait du projet de loi. Le ministre Roberge ne parle pas au nom des profs. Notre message est clair : les profs exigent d’être respectés. Ils demeureront mobilisés tant qu’il le faudra », conclut madame Tremblay.

Syndicat de l’enseignement de l’Outaouais

Le SEO représente plus de 5500 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes. Les membres du SEO exercent leur profession à la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais, la Commission scolaire des Draveurs ou la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...