Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Quand les Forces canadiennes forment des néo-nazis en Ukraine

Le rapport d’une université américaine indique que des extrémistes d’extrême droite de l’armée ukrainienne se sont vantés d’avoir reçu une formation des Forces canadiennes et d’autres pays de l’OTAN.

4 octobre 2021 | Ottawa Citizen

Cette étude d’un institut de l’Université George Washington à Washington, D.C., a suivi les comptes de médias sociaux du groupe ukrainien d’extrême droite Centuria, qui montrent ses membres militaires faisant des saluts nazis, promouvant le « nationalisme blanc », et faisant l’éloge des membres des unités SS de l’Armée allemande de la Seconde guerre mondiale.

Ce groupe d’extrême droite a été actif depuis 2018 à l’Académie militaire nationale, ou NAA, selon le rapport de l’Institut d’études européennes, russes et eurasiennes de l’Université George Washington.

La NAA est le premier établissement d’enseignement militaire d’Ukraine et un destinataire majeur de l’aide militaire occidentale à ce pays, y compris de l’aide canadienne.

Les membres de Centuria ont affirmé sur les réseaux sociaux avoir reçu une formation de l’armée canadienne et avoir participé à des exercices militaires avec des soldats canadiens. En mai, les organisateurs de Centuria se sont vantés auprès de leurs partisan.e.s que ses membres servaient actuellement comme officiers dans l’armée ukrainienne et qu’ils « avaient réussi à établir une coopération avec des collègues étrangers de pays tels que la France, le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis, l’Allemagne et la Pologne, », selon le rapport de l’institut américain.

« Le refus de l’armée ukrainienne de contrôler les activités de Centuria suggère un niveau de tolérance de sa part à la prolifération de l’idéologie et de l’influence de l’extrême droite au sein des forces armées ukrainiennes, », conclut l’étude.

Un membre du groupe a reçu une formation d’officier à l’Académie militaire royale du Royaume-Uni de Sandhurst, obtenant son diplôme à la fin de 2020. Un autre a fréquenté l’Académie des officiers de l’armée allemande à Dresde en 2019.

À l’été 2019, Centuria a participé à un rassemblement organisé par des groupes de l’extrême droite ukrainienne pour contrer l’événement LGBTQ « Kyiv Pride ». Centuria a publié une déclaration selon laquelle elle soutenait « les patriotes de droite, les nationalistes, les conservateurs et les chrétiens qui défendent actuellement les rues de Kiev contre les pervers du mouvement LGBT et leurs sympathisants de gauche ».

La NAA a nié aux chercheurs et chercheuses universitaires que Centuria opérait au sein de l’académie. Elle a affirmé qu’elle n’avait aucune tolérance à l’égard de l’extrémisme. Mais le rapport contient un certain nombre de photos de cadets de la NAA faisant des saluts nazis et faisant la promotion de matériel d’extrême droite. L’un des cadets de la NAA était instructeur d’armes à feu pour un groupe d’extrême droite que la Communauté juive unie d’Ukraine a accusé en 2021 de diffuser de la propagande antisémite.

La porte-parole des Forces canadiennes Lt.-Cmdr. Julie McDonald a déclaré qu’il appartenait à l’Ukraine de contrôler ses propres forces de sécurité. Mais, si les militaires canadien.ne.s voyaient des preuves directes d’opinions extrémistes, ils et elles pourraient refuser de former ces soldats, a-t-elle ajouté. Les Forces canadiennes, cependant, n’examinent pas de manière proactive les antécédents de ceux qu’elles forment ou ne recherchent pas des signes de soutien aux causes d’extrême droite

« Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes sont fermement opposé.e.s à la glorification du nazisme et à toute le forme de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie, d’intolérance et d’extrémisme », a ajouté McDonald.

Le ministère ukrainien de la Défense a déclaré aux chercheurs et chercheuses universitaires qu’il n’avait pas filtré les personnes entrant dans l’armée ou les cadets militaires pour des opinions et des liens extrémistes. Mais il a déclaré que les inquiétudes concernant Centuria étaient sans fondement et qu’une telle organisation n’existe pas.

Bernie Farber, qui dirige le chef Réseau canadien anti-haine, a déclaré qu’il est intolérable que l’armée canadienne adopte une approche passive à l’égard de l’extrémisme d’extrême droite quand elle forme des soldats étrangers. « Il est clair que le Canada a une responsabilité en ce qui concerne les personnes qu’il forme », a déclaré Farber. « Il ne suffit pas de laisser le soin aux Ukrainien.ne.s. Le résultat de cette pratique est le fait que les troupes canadiennes ont peut-être entraîné des néo-nazis ukrainiens. »

Les inquiétudes concernant une telle formation circulent déjà depuis 2015, date à laquelle il a été décidé pour la première fois d’envoyer des troupes canadiennes en Ukraine. En avril de la même année, le Ministre de la Défense de l’époque, Jason Kenney, a reconnu que les chefs militaires canadiens avaient discuté de comment éviter de former des extrémistes. Il a été stipulé initialement que seules les unités de la Garde nationale et de l’armée ukrainiennes devaient être formées, en excluant certaines des milices ad hoc qui avaient surgi dans le pays à l’époque.

Mais le député Jack Harris, alors porte-parole du NPD en matière de défense, a averti que des groupes d’extrême droite s’intégraient directement dans l’armée ukrainienne, ce qui rendait difficile l’élimination d’extrémistes.

Centuria a également des liens avec le mouvement Azov. En 2018, le Congrès américain a interdit l’utilisation de fonds américains pour fournir des armes, une formation et d’autres formes d’assistance au bataillon « Azov », unité militaire de la Garde nationale du Ministre des affaires intérieures de l’Ukraine, en raison de ses liens avec l’extrême droite et avec les néo-nazis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...