Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire et la laïcité de l’État : choisir de promouvoir l'ouverture

Dans une lettre d’opinion intitulée « Québec solidaire et la laïcité : choisir la cohérence » publiée dans Le Devoir du 22 mars, des membres de Québec solidaire proposaient d’interdire le port de signes religieux pour le personnel en autorité coercitive : juges, procureur. e. s de la Couronne, policier.ère.s et gardien.ne.s de prison. Tout comme nos collègues, nous prônons la laïcité et la neutralité de l’État dans l’adoption et l’application de ses lois, de ses règlements et de ses politiques. Mais nous pensons qu’interdire au personnel de l’État de porter des signes religieux, comme le gouvernement Legault le propose, restreindrait inutilement des droits fondamentaux sans renforcer la laïcité et la neutralité de l’État.

En démocratie, c’est l’État qui est laïc et non pas les individus. La laïcité de l’État se trouve dans les politiques, les règlements et les lois de l’État qui doivent être exempts de biais et de motif religieux ou antireligieux. La neutralité vaut pour le personnel de l’État qui est tenu d’appliquer intégralement les lois et de les faire respecter, indépendamment de ses convictions personnelles, affichées ou non. Le port de signes religieux ne change rien à cette obligation de neutralité dans l’application des règles gouvernementales et des lois.

Alors, pourquoi vouloir imposer une apparence de laïcité individuelle plutôt que permettre la visibilité de la diversité ? Au lieu de développer un projet de loi basé sur l’interdiction, pourquoi ne pas reconnaître le droit d’une personne, à l’emploi de l’État québécois, de porter des signes religieux, dans les limites du raisonnable ?

Face à la montée de l’intolérance, ici comme ailleurs, il nous faut des politiques d’ouverture et d’équité non-équivoques. D’ailleurs, les positions au Québec ont aussi évolué au cours des dernières années, notamment dans les syndicats. Il y a quelques années, on y débattait de la possibilité d’interdire le port de signes religieux pour le personnel enseignant. On voulait même englober plus largement les services de garde et certains services de santé. Depuis, la plupart des organisations syndicales ont changé de point de vue et ont décidé clairement d’accepter et de protéger le droit de porter des signes religieux par le personnel enseignant et par le personnel des services de garde. La CSN a même adopté une position plus large refusant d’interdire le port de signes religieux par toute personne salariée, y compris par les gardien.ne.s de prison !

Par ailleurs, la position d’ouverture et de tolérance du port de signes religieux prévoit des limites qu’on retrouve déjà comme consensus à Québec solidaire : le port de signes religieux ne dispense aucunement les fonctionnaires de leur devoir de réserve. Il ne doit pas servir d’instrument de prosélytisme. Enfin, il peut aussi être restreint s’il entrave l’exercice de la fonction ou s’il contrevient à des normes de sécurité justifiées.

Nous croyons que l’approche qui se démarque d’une logique d’interdiction, sauf dans des situations exceptionnelles, est celle qui enverra le message de tolérance et d’ouverture à des populations immigrantes qui ont choisi de vivre au Québec et dont un nombre croissant se rallie à un projet d’émancipation sociale et nationale.

Pierre Beaudet, QS - Maurice Richard
Ronald Cameron, QS - Mercier
Michel Camus, QS - Mercier
Jasmine Godbout, QS - Matane-Matapédia
Jessica Squires, QS - Hull

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...