Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Violence faite aux femmes

Québec solidaire présente un plan de lutte contre la violence conjugale

QUÉBEC, le 12 nob. 2019 - La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a proposé ce matin un plan d’action pour prévenir la violence conjugale et mieux en protéger les victimes. Elle était accompagnée de la responsable solidaire en matière de condition féminine, Christine Labrie, et le responsable solidaire en matière de santé, Sol Zanetti.

« Il y a trois semaines, le Québec a été témoin d’une tragédie : l’homicide de deux enfants et le suicide de l’assassin, leur père, dans le cadre d’une rupture amoureuse. Dans les jours qui ont suivi, tout le monde a reconnu qu’il fallait agir collectivement. Pourtant, on vient d’avoir une mise à jour économique la semaine dernière et aucune mesure n’a été annoncée à court terme, ni pour prévenir la violence conjugale, ni pour mieux protéger les victimes. Il y a des milliards de dollars de surplus dans les coffres de l’État alors qu’on manque de ressources pour venir en aide à des femmes dont la vie est en danger : il faut revoir nos priorités », a martelé Mme Massé.

Un plan en trois axes

Le plan solidaire, qui se base sur des demandes formulées par les groupes sur le terrain depuis plusieurs années, comprend trois grands axes :

1- Campagnes nationales de sensibilisation contre la violence conjugale ;

2- Prévention en milieu scolaire ;

3- Investissements dans les soins de première ligne.

« Il faut mettre les bouchées doubles pour briser les stéréotypes et les tabous qui persistent dans tous les milieux en matière de violence conjugale. On doit aussi mieux outiller les employés de la fonction publique afin qu’ils puissent détecter les signes de violence conjugale et intervenir auprès des personnes concernées. On ne le dira jamais assez : la sensibilisation, c’est essentiel pour changer nos perceptions et nos comportements. Pensons à la ceinture de sécurité ou à l’alcool au volant : c’est avec des campagnes-choc et échelonnées dans le temps comme celles-ci qu’on est parvenu à changer les mentalités », fait valoir la députée de Sherbrooke, Christine Labrie.

« Un autre axe sur lequel il faut agir, c’est celui des soins de première ligne. Il est essentiel qu’un premier répondant soit accessible rapidement dans les cas de violence conjugale. L’offre de soins en santé mentale doit être bonifiée, tant pour les victimes et pour les hommes violents qui demandent à recevoir de l’aide et qui n’en ont pas à l’heure actuelle. Pour y arriver, il faut inclure la couverture des soins psychologiques dans notre régime d’assurance maladie. La lutte à la violence conjugale est indissociable d’un meilleur accès à ces soins de première ligne », conclut le député de Jean-Lesage, Sol Zanetti.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Violence faite aux femmes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...