Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Afrique

RDC : Le putschiste Félix Tshilombo déclare tout seul la fin de l'exil de la diaspora !

L’alternance, c’est le changement dans la continuité Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe et son allié-partenaire Alias Kabila.

Ivre de son imposture, de son vol des voix du peuple congolais, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe le pseudo-petit-président NOMMÉ par Alias Kabila son partenaire et allié, a déclaré devant des compatriotes à Nairobi au Kenya la fin d’exil des congolais de la diaspora. Pardieu, il n’a ni légitimité ni imperium...Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe doit d’abord enterrer son père !

Tiré du blogue de l’auteur.

Le nouveau régime d’imposture en République démocratique du Congo est kabilastiquement tshilomboïsé. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe doit tout à Alias Kabila. Il est son masque et bouclier. La réaction de notre confrère Roger Bongos, Rédacteur en Chef d’Afrique Rédaction, est sans équivoque, sur la parole en l’air Rédacteur en Chef d’Afrique Rédaction, nous sommes entrain de vivre un cauchemar éveillé. Au lieu de se taire, à Nairobi, là où il est parti remercier le Tutsi-Power de sa main noire sur le Congo, le putschiste Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe "Monsieur 16%" ivre de sa NOMINATION, s’est élevé pour faire des promesses alambiquées, irréalistes et irréalisables. Mieux, l’imposteur, usurpateur et faussaire Tshilombo a eu le toupet de déclarer tout seul la fin d’exil des congolais de la diaspora ! Avec son vol des voix du peuple congolais, la République démocratique du Congo vit le changement dans la continuité ! Après 18 ans du régime terroriste, sanguinaire, d’imposture, d’occupation et de prédation d’Alias Kabila, la moindre de chose aurait été le droit à l’inventaire pour le peuple congolais. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe n’a pas gagné l’élection présidentielle du 30 décembre dernier. Il a été choisi et NOMMÉ par Alias Kabila et ses barons, dignitaires et apparatchiks.

Droit dans ses bottes, constant et intègre Martin Fayulu Président Elu à 62% n’a jamais fait un deal en catimini avec Alias Kabila. S’il l’avait les Talibans, Nazis, Fachos, Ethnotribalistes et Tribaloethniques de l’Udps=FCC qui justifient le hold-up électoral et injurient les compatriotes lucides à longueur des journées qu’auraient-ils dit ? Monsieur 16 %, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est la honte de la République. Il est fourbe, roublard, voleur des voix du peuple congolais. Sa stratégie politique est honteuse : "Je vole l’élection présidentielle, je m’assoies sur le fauteuil présidentiel et après Bakomesana" ! Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe ignore que nous avons une jurisprudence en RDC avec M’zée Laurent-Désiré Kabila ? L’Afdl étant soutenu par le Tutsi-Power, le veux briscard et grand maquisard avait essayé de rouler les Rwandais, il a été assassiné au palais des Marbres à Kinshasa, le 17 janvier 2001. Toutes les institutions républicaines sont inféodées par des occupants rwandais. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe, lui qui n’a jamais milité dans sa vie, quelle intelligence a-t-il pour dribbler le Tutsi-Power et ses affidés ? Voleur des voix, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est le masque et bouclier d’Alias Kabila. Il n’a pas volé une orange au supermarché, il a volé les voix du peuple congolais donc leur rêve et espoir ! Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est envoûté, il est sous envoûtement ! Il voulait devenir président pour enterrer son père Etienne Tshisekedi qu’il le fasse. Et qu’il n’oublie pas de rapatrier la dépouille du Maréchal Mobutu comme promis lors de sa foireuse campagne électorale. Il redeviendra lucide et retrouvera son esprit. Les 5 raisons pour réfuter l’appel de l’imposteur de Limeté à la diaspora congolaise :

1. Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) est situé à Genève. L’organisation a pour mandat de diriger et de coordonner l’action internationale pour protéger les réfugiés et chercher des solutions aux problèmes des réfugiés dans le monde. Le but premier du UNHCR est de sauvegarder les droits et le bien-être des réfugiés. L’organisation s’efforce ainsi pour tous d’assurer le respect du droit à demander l’asile et à trouver refuge dans un autre État. A terme, les solutions qu’elle met en œuvre sont le retour dans le pays d’origine, l’intégration dans le pays d’accueil ou la réinstallation dans un pays tiers. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe a-t-il pris le temps de s’approcher et négocier avec le UNHCR avant sa déclaration alambiquée et parole en l’air ? Le retour au pays d’origine d’un réfugié n’est jamais forcé. Le retour est libre ! Cela ne se décrète pas, cela se négocie au niveau international.

2. Illégitime et sans imperium, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est un rêveur debout ! Il est Fakwa, Angwalima et MOYIBICRATE qui cache la poussière sous le tapis. La question de Roger Bongos-Afrique Rédaction est mille fois valable : quelle structure a-t-il mis en place pour accueillir cette importante diaspora à travers le monde qui se compte par millions ? Quelle garantie apporte-t-il aux 10 millions de congolais de l’étranger pour leur bien-être, sécurité, travail, sécurité sociale, transport où encore, des logements adéquats ? Quel imperium a-t-il ce petit pseudo-président nommé, inculte, où on voit qu’il n’a même pas l’autorité sur les biens de la République : ( avion et Palais présidentiel)... Quelle confiance peut-on accorder à un président voleur de voix qui n’a même pas la main sur justice, pour cause ; Eugène Diomi Ndongala, Firmin Yangambi, Franck Diongo, Eddy Kapend et les présumés assassins de M’zée Laurent-Désiré Kabila croupissent toujours en prison.

Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est un pseudo-président NOMMÉ. Sa résidence passager est au camp militaire Tshatshi, une maison inadaptée pour un quinquennat long d’un Chef d’Etat ! Alias Kabila prétend avoir acheté la résidence de GLM (Groupe Litho Moboti) dont les fils héritiers ont démenti par un communiqué la vente à qui que ce soit. Le véhicule officiel devient cette Hyundai Sud Coréenne à la place de la Jeep Mercedes blindée. Cette Hyundai fait partie de plus de 400 voitures livrées à la présidence de la république depuis quelques temps en remplacement à celles acquises en 2010 lors de la cinquantenaire de l’indépendance de la RDC. Ce sont des voitures utilisées souvent pour accueillir les délégations officielles des organisations et États amis. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est gardé par les Bana Mura, la garde prétorienne d’Alias Kabila. Les Bena Mura, gardes rapprochées sont tout simplement en détachement mettant Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe sous surveillance maximale 24h sur 24. Alias Kabila est en vacances en Chine avec l’avion officiel de la République démocratique du Congo alors qu’il n’est plus en fonction usurpée.

3. Il y a des exilés de la dictature de Mobutu Sese Seko, ceux de l’époque Afdlienne, ceux du régime d’Alias Kabila et ceux qui quittent déjà le Congo avec le Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe ! La crise de légitimité bat son plein, elle n’est pas encore résolue entre Martin Fayulu président légitime du peuple congolais et l’imposteur Felix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe qui s’est approprié de la légalité. Après son vol des voix du peuple congolais, en bon imposteur et usurpateur peut-il facilement convaincre Moïse Katumbi Chapwe, Général Faustin Munene, Prophète Joseph Mukungubila, Honoré Ngbanda, patriarche Julien Ciakudia et autres qui ne sont pas des hommes seuls mais des hommes institutions ? Est-ce que les exilés politiques congolais seront-ils en sécurité une fois revenus en République démocratique du Congo ? Quelles sont alors les mesures prises au préalable ? Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe veut-il que les Patriotes-Résistants-Combattants ennemis de l’occupation tutsie rwandaise, dénonciateurs du système de spoliation, prédation et pillage d’Alias Kabila, son allié et partenaire, puissent rentrer au pays pour y être assassinés par empoisonnement ou par des méthodes obscures que nous connaissons ou aussi être ridiculiser avec des procès politiques bidons ?

4. L’imposteur Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe doit d’abord décréter l’amnistie générale. Il ne faut pas non plus confondre l’amnistie avec la grâce présidentielle qui permet, dans certains conditions, d’accorder la remise ou la modération d’une peine définitive. Par exemple, les accords d’Évian de 1962 comportent une clause d’amnistie pour les infractions commises pendant la guerre d’Algérie en lien avec le conflit. Les infractions des manifestants de Mai 68, ou encore les violences commises par les indépendantistes et les anti-indépendantiste en Nouvelle-Calédonie dans les années 1980, font également l’objet de lois d’amnistie. Le retour au pays sous l’imposteur Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe ne peut être volontaire pas forcé ni arbitraire.

5.Imposteur, usurpateur, faussaire Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe n’est pas légitimité. Monsieur 16% est illégitime. La République démocratique du Congo regorge 80 millions d’habitants, que représente 16% alors que Martin Fayulu qui a obtenu 62% ne peut pas exercer son pouvoir. Tshilombo a un véritablement un problème avec sa propre légitimité comment peut-il espérer convaincre les Congolais de la diaspora de rentrer au pays ?

Un imposteur demeure un imposteur, un usurpateur, faussaire le demeure aussi. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe a du boulot ! Au lieu des déclarations alambiquées, il doit travailler. Qu’il enterre d’abord son père !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Afrique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...